À la une
Drag
Drag
Drag
Drag
Catégories

Les actions du réseau

Les Visiteurs du Samedi

 

BOTOX(S) propose à tous les publics, éclairés ou néophytes, amateurs d’art ou esprits curieux, la possibilité de vivre une expérience artistique originale en suivant des parcours inédits, entre expositions et lieux consacrés à la création contemporaine dans les Alpes-Maritimes.

Le programme des VISITEURS DU SAMEDI permet ainsi à chacun de découvrir de nouvelles facettes de l’art contemporain, en bénéficiant de visites guidées par des artistes, commissaires d’expositions, conservateurs, galeristes, collectionneurs… et de partager des moments hors du commun dans la plus grande convivialité.

Ces parcours accompagnés, chacun construit sur un programme particulier, dans différents musées, centres d’art, galeries ou ateliers d’artistes de la Côte d’Azur, se déroulent en bus au départ de Nice, ou à pied sous la forme d’une  promenade artistique dans la ville.

 

Informations pratiques

Un samedi par mois pour un public individuel, de 13h30 à 19h environ

Uniquement sur inscription – 25 places par visite

Règlement en espèces ou par chèque à l’ordre de BOTOX(S) à envoyer ou déposer à  Bureau BOTOX(S)

Le 109, 50 Bd Jean-Baptiste Verany – 06300 Nice.

Informations au 06 64 13 22 29 ou en écrivant à info@botoxs.fr

Accompagnatrice : Elsa Comiot

Visites à pied  : 15€*/personne

Visites en bus  : 20€*/personne

Ces tarifs comprennent les transports, la gratuité d’accès aux musées, l’accompagnement, les visites guidées et le verre de fin de parcours.

 

* + 5€ d’adhésion au réseau lors de la première visite de l’année

Contactez-nous

Les Visiteurs du Soir

1/10

Chaque année, au printemps, BOTOX(S) organise ses nocturnes de l’art contemporain, événement-phare de la scène artistique niçoise : LES VISITEURS DU SOIR.

Pendant 2 jours, un parcours LIBRE, GRATUIT ET SANS INSCRIPTION sillonnera la ville de Nice dans une trentaine de lieux. Grand public, artistes, professionnels et amateurs s’y retrouvent pour partager la richesse de la création artistique transdisciplinaire et actuelle.

TEMPS FORTS, PROJECTIONS, PERFORMANCES, RENDEZ-VOUS SONT PROGRAMMÉS DANS TOUTE LA VILLE.

Les Tchatches

1/12
  • Douzième édition des Tchatches - © Charlotte Vitaioli

    Douzième édition des Tchatches – © Charlotte Vitaioli

  • Onzième édition des Tchatches

    Onzième édition des Tchatches

  • Dixième édition des Tchatches - © Guillaume Aubry

    Dixième édition des Tchatches – © Guillaume Aubry

  • Neuvième édition des Tchatches - © Ghita Skali

    Neuvième édition des Tchatches – © Ghita Skali

  • Huitième édition des Tchatches

    Huitième édition des Tchatches

  • Septième édition des Tchatches

    Septième édition des Tchatches

  • Sixième édition des Tchatches - SE TAIRE ET ECOUTER L’IMAGE © Olivier Garcin

    Sixième édition des Tchatches – SE TAIRE ET ECOUTER L’IMAGE © Olivier Garcin

  • Cinquième édition des Tchatches - © Rozenn Veauvy

    Cinquième édition des Tchatches – © Rozenn Veauvy

  • Quatrième édition des Tchatches - © Laurent Prexl Image : Spatule vomitive Taïnos, Musée du Quai Branly © DR

    Quatrième édition des Tchatches – © Laurent Prexl Image : Spatule vomitive Taïnos, Musée du Quai Branly © DR

  • Troisième édition des Tchatches - © Ben Vautier

    Troisième édition des Tchatches – © Ben Vautier

  • Deuxième édition des Tchatches © Arnaud Labelle-Rojoux

    Deuxième édition des Tchatches © Arnaud Labelle-Rojoux

  • Première édition des Tchatches - © Thierry Lagalla

    Première édition des Tchatches – © Thierry Lagalla

Les TCHATCHES sont inspirées des Pecha Kucha

Un format de présentation court et dynamique dont le principe est simple :

20 images x 20 secondes

6 minutes 40 donc, durant lesquelles « Le Tchatcheur » présente une œuvre, un artiste, une exposition, un livre, un projet, peu importe quoi, tant qu’il s’agit d’art.

A chaque édition les Tchatches changent de lieu et invitent artistes, critiques, d’art, historiens de l’art, galeristes, collectionneurs, etc, à concevoir une présentation performée d’après ce format.

SODAVI

SODAVI « Sortir des schémas ? », Journées d’échanges et de préconisations pour le développement des arts visuels en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Mercredi 29 et jeudi 30 novembre 2017 à la Villa Arson et au MAMAC, Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice

 

Cliquez ici pour accéder à la synthèse de ces journées

 

Nous invitons artistes, professionnels, acteurs de la filière des arts visuels, élus et techniciens de la culture, mais aussi les publics à participer à ces journées qui prendront la forme d’ateliers sur des problématiques spécifiques à nos territoires.

Le but est non pas d’exposer sa propre expérience, son parcours biographique ou ses projets en cours ou à venir, mais de proposer des préconisations concrètes destinées à faire évoluer les politiques artistiques et culturelles de notre territoire.


Inscriptions aux journées « Sortir des schémas ? » en cliquant ici


 

PROGRAMME

 

Mercredi 29 novembre à la Villa Arson

– 11h : grand amphithéâtre : introduction des journées par Jean-Pierre Simon, directeur de la Villa Arson à Nice , Benjamin Laugier, responsable des publics du Nouveau Musée National de Monaco et Maryline Desbiolles, écrivaine

– Déjeuner à 12h30 (participation 10 euros)

– 14h : ateliers dans les quatre amphithéâtres de la Villa Arson (accueil et signalétique sur place)

– 18h : clôture

NB : une rencontre de la Pop Philosophie est organisée le même jour à partir de 19h dans le grand amphithéâtre de la Villa Arson. Plus d’informations en cliquant ici

 

Jeudi 30 novembre au MAMAC de Nice (grand auditorium)

– 14h : grand Auditorium :

  • Introduction par Monsieur Gérard Baudoux, Adjoint au Maire de Nice, Délégué aux musées et à l’art moderne et contemporain, au développement du mécénat et financement culturels
  • Restitution par les personnalités qualifiées des quatre ateliers.

– 17h : clôture par Fabienne Grasser-Fulchéri, directrice de l’Espace de l’Art Concret et diffusion de la pièce sonore Paris-Bordeaux, 1969, de Jean Dupuy, en présence de l’artiste


 

CONTENU DES ATELIERS 

 

1. Atelier « Quelle vie d’artiste ? »

  • Formation des artistes dès l’école
  • Dispositifs d’aide et d’information
  • Insertion. Diversité des métiers de l’art
  • Passerelles avec les arts vivants
  • Mobilité nationale et internationale

Coordinateur : Cédric Teisseire, artiste, cofondateur de La Station et directeur artistique du 109 à Nice

Personnalité qualifiée : Manuel Pomar, artiste et directeur de Lieu-Commun à Toulouse

Intervenants :

  • Frédéric Alemany, artiste, fondateur de L’Entre-Pont, directeur de Diva / Le Hublot à Nice
  • Tom Giampieri, artiste, résident à La Station à Nice
  • Jean-Baptiste et Laurence Gurly, cofondateurs de Supervues à l’Hôtel Burrhus à Vaison-la-Romaine
  • Pierre Jaccaud, cofondateur de la Fondation Blachère à Apt
  • Grégory Jérôme, chargé de mission Formation continue, HEAR à Strasbourg
  • Hildegarde Laszak, artiste et coresponsable de Metaxu à Toulon
  • Serge Le Squer, artiste, professeur de vidéo à l’École supérieure d’art et de design Toulon Provence Méditerranée (ESADTPM) et responsable de La Compagnie à Marseille
  • Marceline Matheron et Guillaume Mansart, cofondateurs de Documents d’artistes Provence-Alpes-Côte d’Azur à Marseille
  • Alexia Nicolaïdis, chargée de production des expositions à la Villa Arson à Nice
  • Kamila Regent, fondatrice de la résidence d’artistes Chambre avec vue à Saignon
  • Mathieu Schmitt, artiste, régisseur d’expositions à Nice
  • Agathe Wiesner, artiste, résidente à la Station à Nice

 

 2. Atelier « Vers un territoire plus dynamique et structuré ? »

  • Lieux et programmes de résidences
  • Identification des lieux au travers d’une éthique et d’un rapport au public
  • Production artistique et artisanat
  • Partage des ressources
  • Diffusion et mobilité des œuvres, des collections et des expositions

Coordinateurs : Benjamin Laugier, responsable des publics du Nouveau Musée National de Monaco et Eric Mangion, directeur du Centre d’Art de la Villa Arson à Nice

Personnalité qualifiée : Guy Saez, directeur de recherche au CNRS à l’UMR PACTE (Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires) à l’Institut d’études politiques de Grenoble

Intervenants :

  • Chloé Angiolini et Elodie Castaldo, cofondatrices du collectif La Balnéaire, artistes, commissaires et médiatrices à Marseille
  • Bertrand Baraudou, coordinateur d’Espace à Vendre à Nice
  • Isabelle Bourgeois, élue et ancienne directrice du centre d’art Le Moulin à la Valette-du-Var
  • Marianne Buchet, conseillère en arts visuels pour le département Hautes-Alpes
  • Laurent Charbonnier, directeur de l’école d’art de Digne-les-Bains
  • Anna Daneri, critique d’art et commissaire invitée du Musée d’art contemporain de Gênes
  • Jean-Baptiste Ganne, artiste, enseignant à la Villa Arson et membre de la Station à Nice
  • Nadine Gomez, Directrice du CAIRN (Centre d’Art Informel de Recherche sur la Nature) à Digne-les-Bains
  • Magalie Guérin, directrice adjointe de la Villa Noailles à Hyères
• Stéphane Guglielmet, artiste, galeriste et animateur de la Galerie ambulante à Marseille, dans toute la région PACA et le Piémont
  • Gaïdig Lemarié, chargée des partenariats culturels, du développement des publics et des stratégies de communication à la Direction des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes
  • Damien Malinas, président de l’école d’art d’Avignon et vice-président Culture et marques de l’Université d’Avignon – Laboratoire Formes et modèles culturels
  • Julia Marchand, curatrice adjointe à la Fondation Vincent van Gogh Arles et commissaire indépendante
  • Pascal Neveux, directeur du FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Yves Peltier, directeur de l’atelier Madoura à Vallauris
  • Isabelle Sordage, artiste et fondatrice de l’Atelier expérimental de Clans
  • Lydie Toran, artiste enseignante chercheuse à l’école d’art d’Avignon
  • Frédérique Verlinden, conservatrice en chef du Musée Muséum Départemental des Hautes-Alpes de Gap

   

3. Atelier « Comment mieux s’adresser à tous les publics ? »

  • La médiation, ses outils et ses pratiques innovantes
  • Isolement régional, notamment celui des territoires alpins
  • Valorisation des spécificités locales
  • Les stratégies communes et originales d’information et de communication

Coordinatrice : Fabienne Grasser-Fulchéri, directrice de l’Espace de l’Art Concret à Mouans-Sartoux

Personnalité qualifiée : Marion Guilmot, service des publics, guide-conférencière au MAC VAL, Musée d’art contemporain du Val-de-Marne à Vitry-sur-Seine

Intervenants :

  • Christelle Alin, responsable du service des publics de la Villa Arson à Nice
  • Frédérik Brandi, directeur du Centre international d’art contemporain de Carros
  • Pascal Brochiero, directeur de l’Office du Tourisme de Grasse
  • Mélanie Fillion-Robin, professeure certifiée d’arts plastiques au collège Saint Hilaire de Grasse et IAN (interlocuteur académique pour le numérique) histoire des arts et référent culture
  • Ann Guillaume, artiste et résidence 3e cycle à la Villa Arson à Nice
  • Bertrand Le Bars, chargé de mission Arts Visuels à la Direction de la Culture et du Patrimoine de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Isabelle Milliès, conseillère pour l’action culturelle et territoriale à la Direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ministère de la Culture
  • Giulia Pagnetti, adjointe de direction au CAIRN (Centre d’Art Informel de Recherche sur la Nature) de Digne-les-Bains
  • France Paringaux, responsable des projets de diffusion du FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Mathilde Roman, critique d’art , trésorière de AICA International, professeur au Pavillon Bosio Art & Scenography, Monaco, Conseil artistique pour Movimenta, Biennale de l’Image à Nice
  • Josyane Rouch, inspectrice de l’académie de Nice – inspectrice pédagogique régionale
  • Jean François Trubert, professeur des Universités en musicologie, membre du Centre Transdisciplinaire d’épistémologie de la Littérature et des Arts Vivants (CTEL), et directeur du Département des Arts à l’Université Nice Sophia Antipolis

 

4. Atelier « Quelle économie du secteur ? »

  • Logiques contemporaines de l’entreprenariat
  • Nouvelles articulations public/privé
  • Quel discours pour la culture : la guerre des chiffres clés de l’économie du secteur – l’invention de valeurs alternatives

Coordinatrice : Hélène Guenin, directrice du MAMAC de Nice

Personnalité qualifiée : Jérôme Kohler, président de l’Initiative philanthropique à Paris

Intervenants :

  • Bérangère Armand, commissaire d’exposition indépendante et fondatrice de l’agence culturelle we want art everywhere à Cannes
  • Ondine Bréaud, professeur de philosophie esthétique/théorie de l’art au Pavillon Bosio à Monaco
  • Ludovic Cardon, président de l’association des amis du MAMAC de Nice
  • Bénédicte Chevallier, déléguée générale du collectif d’entreprises Mécènes du Sud à Marseille
  • Véronique Collard Bovy, directrice générale de l’association Sextant et plus / Group et productrice de l’événement ART-O-RAMA à Marseille
  • Ombline d’Avezac, fondatrice du pôle artistique et culturel Chevalier Roze à Marseille
  • Maria Finders, directrice Stratégie de la Fondation LUMA à Arles
  • Martin Guesnet, directeur du Développement en Europe d’Artcurial à Paris
  • Sam Khebizi, directeur des Têtes de l’art, membre du Conseil d’administration de la CRESS (Chambre Régionale Economie Sociale et Solidaire) Provence-Alpes-Côte d’Azur à Marseille
  • Dorothée Lamé-Laroche, directrice générale adjointe, économie, innovation, emploi et international à la Métropole Nice Côte d’Azur
  • Marianne Roméo, directrice déléguée générale de L’ECLAT (Lieu d’Expérience pour le Cinéma, Lettres, Arts & Technologies) et directrice de MOVIMENTA (Festival biennal de l’image en mouvement) à Nice
  • André Santelli, directeur général adjoint de la Culture et du Patrimoine de la Ville de Nice

 

Programme sous réserve de modifications

 


Pour accéder aux biographies des personnalités qualifiées, intervenants et coordinateurs d’ateliers, cliquez ici


 

Ces rencontres professionnelles seront complétées par celles organisées par le réseau d’art contemporain Marseille Expos les 7 et 8 décembre 2017 suivants à Kedge BS Luminy, à l’École Supérieure d’Art et de Design Marseille Méditerranée et à la Cité du livre d’Aix-en-Provence.

 

Conception et organisation : BOTOX(S) et Marseille Expos, avec le soutien du Ministère de la Culture (DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur).

 

Les réseaux BOTOX(S) et Marseille Expos sont soutenus par : la DRAC Provence Alpes-Côte d’Azur, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, le Conseil Départemental des Bouches du Rhône, la Ville de Nice et la Ville de Marseille.

Informations pratiques

ACCÈS VILLA ARSON :

20, avenue Stéphen Liégeard
06105 Nice Cedex 2

•Tramway  : Ligne 1, direction Henri Sappia, arrêt Le Ray.
Puis 10 mn de marche, suivre signalisation via les rues Paul Mallarède et Joseph d’Arbaud.

•Bus n° 7 et 4, arrêt Deux avenues, puis suivre signalisation av. Stéphen Liégeard – Villa Arson.

•Autoroute A8 : sortie N° 54, Nice Nord, direction Centre Ville, puis suivre signalisation Villa Arson.
Depuis la Promenade des Anglais : suivre Bd Gambetta, puis Bd de Cessole, puis suivre signalisation Villa Arson.

ACCES MAMAC :

Place Yves Klein
06364 Nice cedex 4

•Tramway :
Ligne 1, direction Henri Sappia ou Hôpital Pasteur, arrêt Garibaldi

•Bus :
Ligne 3 direction Square Normandie Niemen, arrêt Promenade des Arts, direction La Madeleine, arrêt Garibaldi
Ligne 4 direction Hôpital Pasteur, arrêt Defly ; direction Las Planas/Sappia, arrêt Defly/Klein
Ligne 7 direction Riquier, arrêt Delille, direction Saint Sylvestre, arrêt Defly/Klein
Lignes 9 et 10 direction Le Port, arrêt Delille, direction Nice La Plaine ou Saint-Laurent-du Var, arrêt Defly/Klein
Ligne 17 direction CPAM/Pessicart, arrêt Pont Barla ; direction Monastère/Cimiez, arrêt Defly

•Vélobleu : Station n° 25

•Stationnement : Parking Promenade des Arts

 

* Paris / Bordeaux, Jean Dupuy, 1972/2011

En 1972, grâce au soutien de la galerie Sonnabend (New York) et de la FNAC, Jean Dupuy loue un wagon sur le train Paris/Bordeaux. Ce dernier est à l’époque le plus rapide de France : les deux villes sont reliées en 4 h et 10 mn. Une équipe de techniciens photographie le paysage en mouvement et enregistre les sons produits. Une première installation est montrée à la Biennale de Paris la même année. Par la suite, toutes les photographies seront détruites dans un incendie. En 2011, pour les besoins de l’exposition « Le temps de l’écoute » à la Villa Arson (Commissaires : Jean-Marc Avrilla et Éric Mangion), l’artiste sonore Jérôme Joy et Jean Dupuy remixent l’enregistrement sur une durée de 13 mn. Cette version plus courte est destinée à être diffusée dans un espace clos, dans une totale logique d’immersion.

Cette œuvre a été diffusée au Centre Pompidou, dans le cadre du festival « In Vivo » (Commissaire : Mnam/Cci, Sophie Duplaix – C. Agostinelli), le 11 juin 2015.

Depuis 2010, Jean Dupuy est représenté par la galerie Loevenbruck, Paris.

Liens utiles :

Les annonces

Art | Entreprise en résidence

Appel à candidature

À partir de l’été 2021, l’entreprise RĒSISTEX ouvre ses portes aux artistes et propose avec la collaboration d’ENTRE|DEUX d’accueillir un programme de résidence art contemporain et arts vivants (non simultané). La résidence dédiée aux artistes issus du spectacle vivant se focalise sur un temps de création, de recherche ou de répétition dans une vieille maison niçoise accolée à l’entreprise : la Villa Victorine. Cette invitation donnera lieu à une restitution/représentation publique de fin de résidence.

Aujourd’hui, RĒSISTEX s’agrandit avec un projet architectural d’envergure axé sur la cohésion sociale et l’ancrage sur le territoire. La villa Victorine qui a été construite au XIXe siècle sera prochainement détruite pour rendre possible ce projet d’avenir. Dans cette attente, cette vieille demeure niçoise se transforme en une véritable pépinière artistique éphémère. En collaboration avec ENTRE|DEUX, elle accueille une résidence art contemporain et arts vivants (non simultané). La résidence arts vivants offre aux artistes un lieu d’hébergement, de création, de recherche et de répétition au sein de la villa Victorine, accolée à l’entreprise.

|LA RÉSIDENCE|
La résidence a pour but de permettre à un ou plusieurs artistes, issus d’une association ou d’une compagnie de spectacle vivant de bénéficier d’un espace de création, de recherche et de répétition. Cette résidence permet de créer un véritable vivier artistique au sein de la villa Victorine et favorise la collaboration, le partage avec l’ensemble des collaboratrices.eurs en proposant une sortie de résidence.

|LA SORTIE DE RÉSIDENCE|
À l’issue de la résidence, les artistes présentent publiquement l’aboutissement de leur recherche et de leur création. L’objectif est d’inviter les salarié.es de l’entreprise et le public extérieur à la découverte du processus de création du spectacle vivant afin de stimuler leur créativité et ainsi décloisonner le monde de l’art et de l’entreprise. La restitution publique s’organise avec ENTRE|DEUX.

|LES ENJEUX|
* s’inscrire dans l’interdisciplinarité et la porosité entre art & entreprise
* développer la place de l’art vivant au sein de l’entreprise
* stimuler la créativité, l’expression et la recherche des artistes et des salarié.es
* créer un soutien aux artistes du spectacle vivant
* favoriser la curiosité et le partage, créer du lien
* inscrire la villa Victorine comme vivier artistique
* favoriser les pratiques collaboratives, éco-responsables, éthiques et sociétales
* rendre effectives les valeurs de l’entreprise

|LES CRITÈRES |
* tous artistes issus du spectacle vivant (tous médiums/disciplines)
* justifier d’une activité artistique professionnelle et d’une création en cours
* la collaboration et l’échange
* le parcours et la démarche artistique
* la valorisation du temps de résidence
* la dimension éco-responsable et éthique du projet
* la faisabilité technique, le respect et la sécurité du site et des salarié.es

|LES MODALITÉS ET LES CONDITIONS|
Les artistes bénéficient :
*d’un temps de résidence de 3-4 semaines entre le 1er août et le 23 septembre 2021.
*d’un temps de restitution public pour les employés de l’entreprise.
*d’une mise à disposition des espaces intérieurs et extérieurs de la Villa Victorine.
*d’une mise à disposition d’un logement sur place dans la villa Victorine.
* d’une autonomie dans sa production ; il est invité à prévoir son matériel.
Le suivi et la coordination du projet est réalisé par ENTRE|DEUX.

|LE JURY|

A l’issue de l’appel à candidature, un jury composé de l’équipe de RĒSISTEX, d’ENTRE|DEUX et de l’association REALIZ (bureau d’accompagnements de projets culturels basés à Nice) se réunira, afin de sélectionner les artistes pour la résidence d’août 2021.

|LE DOSSIER DE CANDIDATURE|
Les candidatures sont sélectionnées par ENTRE|DEUX en concertation avec l’entreprise. Le dossier doit faire l’objet d’un seul document sous format pdf comprenant :
> une fiche d’inscription dûment complétée
> un C.V. de ou des artistes
> une présentation du projet de création en cours (3500 signes maximum)
> une note d’intention/motivation (3500 signes maximum)
> des visuels légendés ou commentés (20 maximum)
Dossier à retourner uniquement par mail à entredeux06@gmail.com avec pour objet et intitulé « NOM_candidature_AV_ete2021 »
Le poids total du fichier doit être de 10 Mo maximum (les candidatures envoyées via une plateforme de téléchargement ou voie postale ne seront pas étudiées).

Date limite : Lundi 28 juin minuit.

| ASSURANCE|

Pendant toute la durée de résidence et de création, les artistes sont tenus d’être couverts par une responsabilité civile. Il s’engage à fournir l’attestation d’assurance.

Fondation Daniel et Nina Carasso & Cité internationale des arts

Appel à projet

Date limite de candidatures : 13 mai 2021 inclus !

En 2020, la Fondation Daniel et Nina Carasso et la Cité internationale des arts se sont associées pour créer un programme d’accueil en résidence inédit afin d’apporter un soutien aux artistes et professionnels de la scène artistique en France particulièrement touchés par les conséquences de la crise sanitaire du Covid-19.

Dix artistes ont bénéficié d’un accompagnement sur mesure, d’un atelier-logement et d’une bourse de vie pendant six mois.

La Fondation Daniel et Nina Carasso et la Cité internationale des arts partagent la volonté de s’inscrire dans un soutien durable à la scène artistique en France et ont décidé de poursuivre et renforcer le programme pour l’année 2021.

La crise sanitaire se poursuit et de nombreux artistes et professionnels sont fortement précarisés, voire désormais contraints de se détourner de leur pratique de création. Les annulations et les reports d’événements ou de projets perdurent et touchent, un an après le début de la crise, avec encore plus d’acuité, les créateurs et créatrices de toutes disciplines.

Les artistes ont aujourd’hui plus que jamais besoin d’un accompagnement artistique et matériel afin pouvoir continuer à créer. Le programme Fondation Daniel et Nina Carasso & Cité internationale des arts offre un équilibre entre temps personnel, permettant la réalisation d’un projet ou d’une recherche, et émulation collective grâce à l’ancrage au cœur de la communauté des 325 résidents de toutes disciplines, de toutes générations et de toutes les nationalités.

Apport de la Fondation Daniel et Nina Carasso pour ce programme exceptionnel : 120K€

Informations pratiques

Dossier + FAQ

Formulaire de candidature

Festival L’Image Satellite 2021

Appel à candidature

L’appel à candidature au Prix Caisse d’Épargne Côte d’Azur du festival L’IMAGE_SATELLITE 2021, dédié à la photographie contemporaine, est lancé !

Les photographes ont jusqu’au lundi 7 juin 2021 inclus pour déposer leur dossier en ligne.

Depuis plus de 20 ans, l’association Sept Off organise une grande manifestation consacrée à la photographie à Nice, Vence et sur le littoral azuréen. Plus de 2 décennies d’engagement auprès des photographes, de soutien à la création contemporaine, de diffusion d’œuvres photographiques originales auprès des publics.

L’édition 2021 du festival L’IMAGE_SATELLITE se tiendra du 24 septembre au 16 octobre 2021 à Nice et Vence.

Approches documentaires, démarches de plasticiens, usages vernaculaires de la photographie, expérimentations autour de l’image imprimée, affichée, projetée, animée… Toutes les expressions de la création contemporaine sont attendues.

Le Prix Caisse d’Épargne Côte d’Azur de 2500 euros en numéraire viendra récompenser le travail de création d’un ou une des photographes sélectionné.e.s.

 

Artagon Marseille

Appel à candidature

Appel à candidatures du 29 avril au 16 mai 2021 pour devenir professionnel·le de l’art et de la création résident·e.

 

Après un premier appel destiné aux jeunes artistes de Marseille et de la région, c’est désormais au tour des jeunes professionnel·le·s de l’art et de la création de rejoindre l’aventure d’Artagon Marseille.

Artagon ouvre à Marseille son premier lieu artistique partagé, dédié aux jeunes artistes et professionnel·le·s de l’art de la région. Il se déploie sur plus de 1 500 m2 au sein de l’ancienne usine Ricard de Sainte-Marthe, dans les quartiers nord. Pensée comme une boîte à outils destinée à soutenir la jeune communauté artistique locale, Artagon Marseille se compose d’ateliers individuels et conjoints pour une trentaine d’artistes en début de carrière, de bureaux collectifs pour une trentaine de jeunes professionnel·le·s de la création, ainsi que d’espaces de formation, de production et de programmation.

L’appel à candidature pour devenir jeune professionnel·le de l’art résident·e est ouvert du 29 avril au 16 mai 2021. Les candidat·e·s sélectionné·e·s bénéficieront d’une place de bureau au sein d’un espace de travail partagé et d’un accompagnement professionnel sur mesure pour une durée de 18 mois, moyennant une cotisation annuelle de 200€ et une implication dans la vie et la programmation du lieu.

Cet appel à candidatures s’adresse à l’ensemble des professionnel·le·s en début de carrière évoluant dans tous les champs de la création contemporaine, de Marseille et de la région Sud : commissaires d’exposition, médiateur·rice·s, critiques, journalistes, chercheur·se·s, écrivain·e·s, galeristes, producteur·rice·s, porteur·se·s de projets, entrepreneur·se·s, créateur·rice·s d’un média, d’une revue ou d’un podcast, etc.

Aucune autre condition, notamment de ressource, de nationalité, d’âge ou de diplôme, n’est requise. Il est possible de postuler en indépendant ou en tant que structure, seul·e ou à plusieurs, pour des espaces de travail et un accompagnement réguliers ou occasionnels.

Informations pratiques

L’appel à candidature

Haut de page