Drag
Drag
Drag
Drag
Catégories

Les actions du réseau

Les Visiteurs du Samedi

 

BOTOX(S) propose à tous les publics, éclairés ou néophytes, amateurs d’art ou esprits curieux, la possibilité de vivre une expérience artistique originale en suivant des parcours inédits, entre expositions et lieux consacrés à la création contemporaine dans les Alpes-Maritimes.

Le programme des VISITEURS DU SAMEDI permet ainsi à chacun de découvrir de nouvelles facettes de l’art contemporain, en bénéficiant de visites guidées par des artistes, commissaires d’expositions, conservateurs, galeristes, collectionneurs… et de partager des moments hors du commun dans la plus grande convivialité.

Ces parcours accompagnés, chacun construit sur un programme particulier, dans différents musées, centres d’art, galeries ou ateliers d’artistes de la Côte d’Azur, se déroulent en bus au départ de Nice, ou à pied sous la forme d’une  promenade artistique dans la ville.

 

Informations pratiques

Un samedi par mois pour un public individuel, de 13h30 à 19h environ

Uniquement sur inscription – 25 places par visite

Règlement en espèces ou par chèque à l’ordre de BOTOX(S) à envoyer ou déposer à  Bureau BOTOX(S)

Le 109, 50 Bd Jean-Baptiste Verany – 06300 Nice.

Informations au 06 64 13 22 29 ou en écrivant à info@botoxs.fr

Accompagnatrice : Elsa Comiot

Visites à pied  : 15€*/personne

Visites en bus  : 20€*/personne

Ces tarifs comprennent les transports, la gratuité d’accès aux musées, l’accompagnement, les visites guidées et le verre de fin de parcours.

 

* + 5€ d’adhésion au réseau lors de la première visite de l’année

Les Visiteurs du Soir

1/10

Chaque année, au printemps, BOTOX(S) organise ses nocturnes de l’art contemporain, événement-phare de la scène artistique niçoise : LES VISITEURS DU SOIR.

Pendant 2 jours, un parcours LIBRE, GRATUIT ET SANS INSCRIPTION sillonnera la ville de Nice dans une trentaine de lieux. Grand public, artistes, professionnels et amateurs s’y retrouvent pour partager la richesse de la création artistique transdisciplinaire et actuelle.

TEMPS FORTS, PROJECTIONS, PERFORMANCES, RENDEZ-VOUS SONT PROGRAMMÉS DANS TOUTE LA VILLE.

Les Tchatches

1/12
  • Douzième édition des Tchatches - © Charlotte Vitaioli

    Douzième édition des Tchatches – © Charlotte Vitaioli

  • Onzième édition des Tchatches

    Onzième édition des Tchatches

  • Dixième édition des Tchatches - © Guillaume Aubry

    Dixième édition des Tchatches – © Guillaume Aubry

  • Neuvième édition des Tchatches - © Ghita Skali

    Neuvième édition des Tchatches – © Ghita Skali

  • Huitième édition des Tchatches

    Huitième édition des Tchatches

  • Septième édition des Tchatches

    Septième édition des Tchatches

  • Sixième édition des Tchatches - SE TAIRE ET ECOUTER L’IMAGE © Olivier Garcin

    Sixième édition des Tchatches – SE TAIRE ET ECOUTER L’IMAGE © Olivier Garcin

  • Cinquième édition des Tchatches - © Rozenn Veauvy

    Cinquième édition des Tchatches – © Rozenn Veauvy

  • Quatrième édition des Tchatches - © Laurent Prexl Image : Spatule vomitive Taïnos, Musée du Quai Branly © DR

    Quatrième édition des Tchatches – © Laurent Prexl Image : Spatule vomitive Taïnos, Musée du Quai Branly © DR

  • Troisième édition des Tchatches - © Ben Vautier

    Troisième édition des Tchatches – © Ben Vautier

  • Deuxième édition des Tchatches © Arnaud Labelle-Rojoux

    Deuxième édition des Tchatches © Arnaud Labelle-Rojoux

  • Première édition des Tchatches - © Thierry Lagalla

    Première édition des Tchatches – © Thierry Lagalla

Les TCHATCHES sont inspirées des Pecha Kucha

Un format de présentation court et dynamique dont le principe est simple :

20 images x 20 secondes

6 minutes 40 donc, durant lesquelles « Le Tchatcheur » présente une œuvre, un artiste, une exposition, un livre, un projet, peu importe quoi, tant qu’il s’agit d’art.

A chaque édition les Tchatches changent de lieu et invitent artistes, critiques, d’art, historiens de l’art, galeristes, collectionneurs, etc, à concevoir une présentation performée d’après ce format.

SODAVI

SODAVI « Sortir des schémas ? », Journées d’échanges et de préconisations pour le développement des arts visuels en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Mercredi 29 et jeudi 30 novembre 2017 à la Villa Arson et au MAMAC, Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice

 

Cliquez ici pour accéder à la synthèse de ces journées

 

Nous invitons artistes, professionnels, acteurs de la filière des arts visuels, élus et techniciens de la culture, mais aussi les publics à participer à ces journées qui prendront la forme d’ateliers sur des problématiques spécifiques à nos territoires.

Le but est non pas d’exposer sa propre expérience, son parcours biographique ou ses projets en cours ou à venir, mais de proposer des préconisations concrètes destinées à faire évoluer les politiques artistiques et culturelles de notre territoire.


Inscriptions aux journées « Sortir des schémas ? » en cliquant ici


 

PROGRAMME

 

Mercredi 29 novembre à la Villa Arson

– 11h : grand amphithéâtre : introduction des journées par Jean-Pierre Simon, directeur de la Villa Arson à Nice , Benjamin Laugier, responsable des publics du Nouveau Musée National de Monaco et Maryline Desbiolles, écrivaine

– Déjeuner à 12h30 (participation 10 euros)

– 14h : ateliers dans les quatre amphithéâtres de la Villa Arson (accueil et signalétique sur place)

– 18h : clôture

NB : une rencontre de la Pop Philosophie est organisée le même jour à partir de 19h dans le grand amphithéâtre de la Villa Arson. Plus d’informations en cliquant ici

 

Jeudi 30 novembre au MAMAC de Nice (grand auditorium)

– 14h : grand Auditorium :

  • Introduction par Monsieur Gérard Baudoux, Adjoint au Maire de Nice, Délégué aux musées et à l’art moderne et contemporain, au développement du mécénat et financement culturels
  • Restitution par les personnalités qualifiées des quatre ateliers.

– 17h : clôture par Fabienne Grasser-Fulchéri, directrice de l’Espace de l’Art Concret et diffusion de la pièce sonore Paris-Bordeaux, 1969, de Jean Dupuy, en présence de l’artiste


 

CONTENU DES ATELIERS 

 

1. Atelier « Quelle vie d’artiste ? »

  • Formation des artistes dès l’école
  • Dispositifs d’aide et d’information
  • Insertion. Diversité des métiers de l’art
  • Passerelles avec les arts vivants
  • Mobilité nationale et internationale

Coordinateur : Cédric Teisseire, artiste, cofondateur de La Station et directeur artistique du 109 à Nice

Personnalité qualifiée : Manuel Pomar, artiste et directeur de Lieu-Commun à Toulouse

Intervenants :

  • Frédéric Alemany, artiste, fondateur de L’Entre-Pont, directeur de Diva / Le Hublot à Nice
  • Tom Giampieri, artiste, résident à La Station à Nice
  • Jean-Baptiste et Laurence Gurly, cofondateurs de Supervues à l’Hôtel Burrhus à Vaison-la-Romaine
  • Pierre Jaccaud, cofondateur de la Fondation Blachère à Apt
  • Grégory Jérôme, chargé de mission Formation continue, HEAR à Strasbourg
  • Hildegarde Laszak, artiste et coresponsable de Metaxu à Toulon
  • Serge Le Squer, artiste, professeur de vidéo à l’École supérieure d’art et de design Toulon Provence Méditerranée (ESADTPM) et responsable de La Compagnie à Marseille
  • Marceline Matheron et Guillaume Mansart, cofondateurs de Documents d’artistes Provence-Alpes-Côte d’Azur à Marseille
  • Alexia Nicolaïdis, chargée de production des expositions à la Villa Arson à Nice
  • Kamila Regent, fondatrice de la résidence d’artistes Chambre avec vue à Saignon
  • Mathieu Schmitt, artiste, régisseur d’expositions à Nice
  • Agathe Wiesner, artiste, résidente à la Station à Nice

 

 2. Atelier « Vers un territoire plus dynamique et structuré ? »

  • Lieux et programmes de résidences
  • Identification des lieux au travers d’une éthique et d’un rapport au public
  • Production artistique et artisanat
  • Partage des ressources
  • Diffusion et mobilité des œuvres, des collections et des expositions

Coordinateurs : Benjamin Laugier, responsable des publics du Nouveau Musée National de Monaco et Eric Mangion, directeur du Centre d’Art de la Villa Arson à Nice

Personnalité qualifiée : Guy Saez, directeur de recherche au CNRS à l’UMR PACTE (Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires) à l’Institut d’études politiques de Grenoble

Intervenants :

  • Chloé Angiolini et Elodie Castaldo, cofondatrices du collectif La Balnéaire, artistes, commissaires et médiatrices à Marseille
  • Bertrand Baraudou, coordinateur d’Espace à Vendre à Nice
  • Isabelle Bourgeois, élue et ancienne directrice du centre d’art Le Moulin à la Valette-du-Var
  • Marianne Buchet, conseillère en arts visuels pour le département Hautes-Alpes
  • Laurent Charbonnier, directeur de l’école d’art de Digne-les-Bains
  • Anna Daneri, critique d’art et commissaire invitée du Musée d’art contemporain de Gênes
  • Jean-Baptiste Ganne, artiste, enseignant à la Villa Arson et membre de la Station à Nice
  • Nadine Gomez, Directrice du CAIRN (Centre d’Art Informel de Recherche sur la Nature) à Digne-les-Bains
  • Magalie Guérin, directrice adjointe de la Villa Noailles à Hyères
• Stéphane Guglielmet, artiste, galeriste et animateur de la Galerie ambulante à Marseille, dans toute la région PACA et le Piémont
  • Gaïdig Lemarié, chargée des partenariats culturels, du développement des publics et des stratégies de communication à la Direction des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes
  • Damien Malinas, président de l’école d’art d’Avignon et vice-président Culture et marques de l’Université d’Avignon – Laboratoire Formes et modèles culturels
  • Julia Marchand, curatrice adjointe à la Fondation Vincent van Gogh Arles et commissaire indépendante
  • Pascal Neveux, directeur du FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Yves Peltier, directeur de l’atelier Madoura à Vallauris
  • Isabelle Sordage, artiste et fondatrice de l’Atelier expérimental de Clans
  • Lydie Toran, artiste enseignante chercheuse à l’école d’art d’Avignon
  • Frédérique Verlinden, conservatrice en chef du Musée Muséum Départemental des Hautes-Alpes de Gap

   

3. Atelier « Comment mieux s’adresser à tous les publics ? »

  • La médiation, ses outils et ses pratiques innovantes
  • Isolement régional, notamment celui des territoires alpins
  • Valorisation des spécificités locales
  • Les stratégies communes et originales d’information et de communication

Coordinatrice : Fabienne Grasser-Fulchéri, directrice de l’Espace de l’Art Concret à Mouans-Sartoux

Personnalité qualifiée : Marion Guilmot, service des publics, guide-conférencière au MAC VAL, Musée d’art contemporain du Val-de-Marne à Vitry-sur-Seine

Intervenants :

  • Christelle Alin, responsable du service des publics de la Villa Arson à Nice
  • Frédérik Brandi, directeur du Centre international d’art contemporain de Carros
  • Pascal Brochiero, directeur de l’Office du Tourisme de Grasse
  • Mélanie Fillion-Robin, professeure certifiée d’arts plastiques au collège Saint Hilaire de Grasse et IAN (interlocuteur académique pour le numérique) histoire des arts et référent culture
  • Ann Guillaume, artiste et résidence 3e cycle à la Villa Arson à Nice
  • Bertrand Le Bars, chargé de mission Arts Visuels à la Direction de la Culture et du Patrimoine de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Isabelle Milliès, conseillère pour l’action culturelle et territoriale à la Direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ministère de la Culture
  • Giulia Pagnetti, adjointe de direction au CAIRN (Centre d’Art Informel de Recherche sur la Nature) de Digne-les-Bains
  • France Paringaux, responsable des projets de diffusion du FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Mathilde Roman, critique d’art , trésorière de AICA International, professeur au Pavillon Bosio Art & Scenography, Monaco, Conseil artistique pour Movimenta, Biennale de l’Image à Nice
  • Josyane Rouch, inspectrice de l’académie de Nice – inspectrice pédagogique régionale
  • Jean François Trubert, professeur des Universités en musicologie, membre du Centre Transdisciplinaire d’épistémologie de la Littérature et des Arts Vivants (CTEL), et directeur du Département des Arts à l’Université Nice Sophia Antipolis

 

4. Atelier « Quelle économie du secteur ? »

  • Logiques contemporaines de l’entreprenariat
  • Nouvelles articulations public/privé
  • Quel discours pour la culture : la guerre des chiffres clés de l’économie du secteur – l’invention de valeurs alternatives

Coordinatrice : Hélène Guenin, directrice du MAMAC de Nice

Personnalité qualifiée : Jérôme Kohler, président de l’Initiative philanthropique à Paris

Intervenants :

  • Bérangère Armand, commissaire d’exposition indépendante et fondatrice de l’agence culturelle we want art everywhere à Cannes
  • Ondine Bréaud, professeur de philosophie esthétique/théorie de l’art au Pavillon Bosio à Monaco
  • Ludovic Cardon, président de l’association des amis du MAMAC de Nice
  • Bénédicte Chevallier, déléguée générale du collectif d’entreprises Mécènes du Sud à Marseille
  • Véronique Collard Bovy, directrice générale de l’association Sextant et plus / Group et productrice de l’événement ART-O-RAMA à Marseille
  • Ombline d’Avezac, fondatrice du pôle artistique et culturel Chevalier Roze à Marseille
  • Maria Finders, directrice Stratégie de la Fondation LUMA à Arles
  • Martin Guesnet, directeur du Développement en Europe d’Artcurial à Paris
  • Sam Khebizi, directeur des Têtes de l’art, membre du Conseil d’administration de la CRESS (Chambre Régionale Economie Sociale et Solidaire) Provence-Alpes-Côte d’Azur à Marseille
  • Dorothée Lamé-Laroche, directrice générale adjointe, économie, innovation, emploi et international à la Métropole Nice Côte d’Azur
  • Marianne Roméo, directrice déléguée générale de L’ECLAT (Lieu d’Expérience pour le Cinéma, Lettres, Arts & Technologies) et directrice de MOVIMENTA (Festival biennal de l’image en mouvement) à Nice
  • André Santelli, directeur général adjoint de la Culture et du Patrimoine de la Ville de Nice

 

Programme sous réserve de modifications

 


Pour accéder aux biographies des personnalités qualifiées, intervenants et coordinateurs d’ateliers, cliquez ici


 

Ces rencontres professionnelles seront complétées par celles organisées par le réseau d’art contemporain Marseille Expos les 7 et 8 décembre 2017 suivants à Kedge BS Luminy, à l’École Supérieure d’Art et de Design Marseille Méditerranée et à la Cité du livre d’Aix-en-Provence.

 

Conception et organisation : BOTOX(S) et Marseille Expos, avec le soutien du Ministère de la Culture (DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur).

 

Les réseaux BOTOX(S) et Marseille Expos sont soutenus par : la DRAC Provence Alpes-Côte d’Azur, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, le Conseil Départemental des Bouches du Rhône, la Ville de Nice et la Ville de Marseille.

Informations pratiques

ACCÈS VILLA ARSON :

20, avenue Stéphen Liégeard
06105 Nice Cedex 2

•Tramway  : Ligne 1, direction Henri Sappia, arrêt Le Ray.
Puis 10 mn de marche, suivre signalisation via les rues Paul Mallarède et Joseph d’Arbaud.

•Bus n° 7 et 4, arrêt Deux avenues, puis suivre signalisation av. Stéphen Liégeard – Villa Arson.

•Autoroute A8 : sortie N° 54, Nice Nord, direction Centre Ville, puis suivre signalisation Villa Arson.
Depuis la Promenade des Anglais : suivre Bd Gambetta, puis Bd de Cessole, puis suivre signalisation Villa Arson.

ACCES MAMAC :

Place Yves Klein
06364 Nice cedex 4

•Tramway :
Ligne 1, direction Henri Sappia ou Hôpital Pasteur, arrêt Garibaldi

•Bus :
Ligne 3 direction Square Normandie Niemen, arrêt Promenade des Arts, direction La Madeleine, arrêt Garibaldi
Ligne 4 direction Hôpital Pasteur, arrêt Defly ; direction Las Planas/Sappia, arrêt Defly/Klein
Ligne 7 direction Riquier, arrêt Delille, direction Saint Sylvestre, arrêt Defly/Klein
Lignes 9 et 10 direction Le Port, arrêt Delille, direction Nice La Plaine ou Saint-Laurent-du Var, arrêt Defly/Klein
Ligne 17 direction CPAM/Pessicart, arrêt Pont Barla ; direction Monastère/Cimiez, arrêt Defly

•Vélobleu : Station n° 25

•Stationnement : Parking Promenade des Arts

 

* Paris / Bordeaux, Jean Dupuy, 1972/2011

En 1972, grâce au soutien de la galerie Sonnabend (New York) et de la FNAC, Jean Dupuy loue un wagon sur le train Paris/Bordeaux. Ce dernier est à l’époque le plus rapide de France : les deux villes sont reliées en 4 h et 10 mn. Une équipe de techniciens photographie le paysage en mouvement et enregistre les sons produits. Une première installation est montrée à la Biennale de Paris la même année. Par la suite, toutes les photographies seront détruites dans un incendie. En 2011, pour les besoins de l’exposition « Le temps de l’écoute » à la Villa Arson (Commissaires : Jean-Marc Avrilla et Éric Mangion), l’artiste sonore Jérôme Joy et Jean Dupuy remixent l’enregistrement sur une durée de 13 mn. Cette version plus courte est destinée à être diffusée dans un espace clos, dans une totale logique d’immersion.

Cette œuvre a été diffusée au Centre Pompidou, dans le cadre du festival « In Vivo » (Commissaire : Mnam/Cci, Sophie Duplaix – C. Agostinelli), le 11 juin 2015.

Depuis 2010, Jean Dupuy est représenté par la galerie Loevenbruck, Paris.

Liens utiles :

Les annonces

DRAC PACA – Appel à projet 2020 « Rouvrir le monde »

Appel à candidature

1/1
Plongés depuis de longues semaines de crise sanitaire dans un effort contre-nature de « distanciation sociale », les enfants, les jeunes et leurs familles vont pouvoir retrouver très progressivement le chemin d’une vie sociale et de relations si essentielles à la nature humaine.
La DRAC PACA invite des artistes de Provence-Alpes-Côte d’Azur à Rouvrir le Monde avec les enfants et les jeunes pendant l’été.
Il s’agit pour les artistes de partager pendant les mois de juillet et d’août leur expérience de création en cours avec les enfants et les jeunes qui seront accueillis dans les centres de loisirs, centres de vacances, centres sociaux et villages de vacances.
Calendrier et modalités de prise en chargeLe dépôt des candidatures se fait du 3 au 14 juin : la DRAC reçoit les propositions des structures d’accueil ainsi que les propositions de projets et des artistes associés (fiches structure et artiste à remplir respectivement).
Du 15 juin au 26 juin, la DRAC sélectionne et valide les projets.
Un temps de travail collectif est organisé du 29 juin au 3 juillet afin que soient : présenté le projet, élaborée la mise en coopération du projet artistique, évalués les besoins matériels et mises en place les dispositions sanitaires obligatoires.Les artistes ou ensembles artistiques perçoivent une rémunération sur la base de 2 000€ par projet par semaine. Les repas de midi sont pris en charge par la structure d’accueil, ainsi que le matériel nécessaire aux actions mises en place pour le projet auprès des enfants et jeunes.

 

A télécharger :

-l’appel à projet complet

-la fiche structure – annexe 1

-la fiche artiste – annexe 2

L’Atelier Expérimental – Résidences 2020

Appel à candidature

1/1

Informations générales

L’Atelier Expérimental, fondé en 1996 par la plasticienne Isabelle Sordage, œuvre depuis plus de vingt ans dans le haut-pays niçois. Installé à Clans depuis le début des années 2000, il y organise chaque année des résidences axées sur la question des pratiques sonores, de leurs enjeux plastiques et de leurs devenirs. Via une approche transversale explorant les porosités entre art et sciences, l’Atelier Expérimental aborde les problématiques liées à l’écoute plastique, aux technologies de la communication, ainsi qu’à toutes les formes de manipulation sonore.

 

L’AERADIO :

L’AEradio (http://aeradio.fr/), créée durant l’été 2019 par l’Atelier Expérimental, a pour vocation de mettre au premier plan la pratique sonore plastique et de permettre aux artistes, confirmés ou non, d’explorer un nouveau type de plateforme d’écoute. Elle se matérialise comme le prolongement d’une communauté concrète — l’Atelier Expérimental — vers une communauté d’écoute en réseau. Il s’agit en premier lieu de créer un outil d’émulation, de mise en commun et d’échange.

Dans ce cadre, l’Atelier Expérimental lance un appel à projets afin de rassembler des œuvres et documents sonores. Ces propositions pourront jouer de contraintes temporelles, spatiales, physiques, physiologiques et aborder différentes façons d’agir plastiquement dans l’espace privé de l’auditeur afin d’y trouver place — l’œuvre ou le document sonore pouvant être diffusé pendant plusieurs jours, ou durant quelques secondes, travaillé à la limite du perceptible ou accaparer les sens pour détourner le régime d’attention de l’écoutant/habitant.

Trois zones d’écoute ont été créées :
• une zone rose consacrée aux rendez-vous ponctuels avec les œuvres produites spécifiquement pour la radio
• une zone bleue sans programme communiqué, réservée au flux sonore continu et opérant la rencontre avec des productions quasi-anonymes
• une zone blanche dédiée aux expérimentations plus libres, accueillant conférences, archives, poésie sonore et sons glanés au gré des pérégrinations individuelles ou collectives des intervenants, dans la volonté de donner corps à une plateforme d’archives retraçant aussi bien les processus créatifs que leur commentaire, leur analyse, leurs « ratés ».

 

LA RÉSIDENCE :

Afin de soutenir la recherche, l’Atelier Expérimental accueille chaque année à la Villa Les Vallières, sur des formats et des périodes variables, des artistes, des commissaires d’exposition, des designers, des scientifiques attachés à l’étude des différents aspects de la « matière » sonore.

L’été dernier, l’Atelier Expérimental entreprenait d’explorer, à travers le projet SHAE (Sculptures Hertziennes de l’Atelier Expérimental), les possibilités offertes par les ondes radio pour travailler la plasticité du son, via la mise en place d’un espace de création radiophonique sans limite de format ni de durée. Celui-ci s’est développé à travers un workshop dont les prolongements ont abouti au lancement de l’AEradio.

Cette année, la résidence se construit dans le prolongement de l’AEradio, définie comme lieu d’art à part entière. Cette résidence s’organise dans l’esprit d’une « retraite » artistique, à la faveur de laquelle les résidents pourront engager un nouveau départ dans leur travail, ou bien revisiter leurs fondamentaux. Les artistes et chercheurs accueillis prendront l’initiative des œuvres produites sur place et des éventuelles connexions avec des participants collaborant à distance. Ils pourront, tout au long de leur séjour, proposer à la diffusion des documents et expérimentations sonores susceptibles de retracer leur processus de recherche. Ils auront la possibilité, sur la base des réflexions menées pendant leur résidence, de proposer des projets qui entreront en dialogue avec les contributions des autres résidents.

Il s’agit essentiellement de mettre en perspective, à partir de ce dispositif radio, la double question du déploiement des pratiques sonores au sein du paysage artistique et culturel contemporain, et du mouvement par lequel une œuvre, chez l’habitant, évolue au contact de l’espace privé, de sorte à étendre les limites connues du cadre de monstration de l’art.

 

LE CADRE :

Située à Clans, à une soixantaine de kilomètres de Nice, la Villa Les Vallières est un bâtiment des années 1970 étagé sur deux niveaux, comprenant une chambre, une cuisine, un séjour et un vaste espace de travail, propice au recueillement comme au temps long de l’expérimentation. Habitée par les œuvres et les multiples « traces » déposées au fil des ans par les artistes qui l’ont investie, la maison abrite également la collection permanente de l’Atelier Expérimental. Pour le résident, la relation avec ces œuvres s’établit au quotidien, de façon constante, depuis son arrivée dans les lieux.

Cette maison au point de vue exceptionnel sur la vallée de la Tinée, est entourée d’un grand jardin arboré et longé d’un canal, en pleine montagne, en bordure du village de Clans où se tiennent, une épicerie, un bar/restaurant, un bureau de poste et un office de tourisme. Outre les résidences que nous évoquons, l’Atelier Expérimental y organise, tout au long de l’année, des expositions, des séances d’écoute, des projections de films d’artistes ou encore des stages interdisciplinaires pour enfants et adultes.

Le village de Clans est situé dans les Alpes Maritimes entre mer et montagne, à 700 mètres d’altitude, à mi-chemin entre le littoral azuréen et les grands sites du Mercantour. Environné de forêts profondes et de paysages somptueux à l’écart de l’agitation côtière, il offre un cadre de recherche et de création idéal. Dans ce contexte paisible où chaque détail mérite l’attention du visiteur, les artistes hébergés pourront à loisir s’imprégner d’une atmosphère unique, à la rencontre d’un patrimoine historique et culturel riche.

 

Participer aux résidences

En vertu des liens forts que des années de collaboration active ont tissé entre l’Atelier Expérimental et la municipalité clansoise, cette dernière – en la personne de son Maire Roger MARIA – met généreusement à la disposition des artistes, outre la Villa Les Vallières, les locaux municipaux : les salles des expressions culturelles et de cinéma, la salle de conférence, la salle des fêtes ; ainsi que les monuments historiques de la commune que sont la collégiale SainteMarie et les chapelles Saint-Michel et Saint-Antoine-Ermite.

Une liste du matériel présent sur place sera communiquée sur demande.

 

BOURSE DE TRAVAIL :

Une bourse de 500 euros pour quinze jours sera allouée aux artistes travaillant sur place à la Villa Les Vallières (trajet compris) ; 100 euros seront versés aux personnes proposant des pièces sans participer aux résidences. Les résidents seront libres d’enchaîner leurs résidences sur place, ou d’inviter un autre participant à les rejoindre. Une note d’intention détaillée accompagnera impérativement les œuvres destinées à être diffusées sur l’AEradio.

Pour les artistes ne désirant pas se rendre sur place mais souhaitant malgré tout participer au projet, toutes les propositions ou demandes d’information devront être soumises à Isabelle Sordage (isabelle.sordage@gmail.com) et Léa Dreyer (lea.dreyer.felix@gmail.com). Elles pourront rester anonymes ou être accompagnées d’une courte biographie de l’auteur, et préciser leur zone de diffusion (rose, bleue ou blanche) sur la radio. Le cas échéant, elles se verront augmentées d’une description et d’un protocole d’écoute.

 

INFOS PRATIQUES :

Atelier Expérimental – Villa Les Vallières
Avenue des Vallières, 06420 Clans
Adresse postale
Isabelle Sordage – 2 avenue Auguste Guiraldi 06420 Clans

Pour accéder à Clans :
http://www.atelier-experimental.org/contact/

 

CONTACT :

Isabelle Sordage : isabelle.sordage@gmail.com / tél : +33 (0) 6.76.11.43.41
Léa Dreyer : lea.dreyer.felix@gmail.com

 

FORMULAIRE DE CANDIDATURE : à copier et à envoyer par mail à

Isabelle Sordage : isabelle.sordage@gmail.com / tél : +33 (0) 6.76.11.43.41
Léa Dreyer : lea.dreyer.felix@gmail.com
Le formulaire de candidature sera accompagné d’une courte bio, d’un cv ou d’un portfolio.

Période(s) souhaitée(s) pour cette résidence :
• 1er au 15 juillet
• 15 au 30 juillet
• 1er au 15 août
• 15 au 30 août
• 1er au 15 septembre
• 15 au 30 septembre

Projet envisagé :
___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________

Coordonnées :

Nom : ________________________________________________
Prénom : ________________________________________________
Date de naissance : ________________________________________________
Mail : ________________________________________________
Téléphone : ________________________

 

Pour plus d’informations : http://atelier-experimental.org/

Appel à projets « Soutien à la création artistique Direction de la Culture – UCArts »

1/1

Contexte

Université Côte d’Azur (UCA) est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel expérimental. Lauréate de l’appel à projet IDEX avec le projet UCAJEDI, elle a pour ambition d’accroître la visibilité du site et son rayonnement national et international pour figurer parmi les 10 universités françaises comparables aux meilleures universités du monde. Dans ce cadre, UCA développe une nouvelle politique culturelle via le service UCArts, lequel s’appuie sur 5 axes :

  • Penser la politique culturelle comme un enjeu d’attractivité et de rayonnement ;
  • Promouvoir ouverture, exigence et interculturalité comme outils d’appréhension des mondes contemporains ;
  • Faire de l’accès à la culture un élément structurant du lien social et de la solidarité ;
  • Dialoguer avec les acteurs de l’écosystème culturel et artistique du territoire ;
  • Favoriser l’émergence des formes artistiques de demain par le soutien à la jeune création.

 

Appel à projets UCArts

Cet appel souhaite soutenir les jeunes créateur.ice.s et accompagner les nouvelles générations d’artistes. En complément aux enseignements existants, le dispositif a pour objectif de contribuer à la formation et à la professionnalisation des étudiant.e.s et jeunes diplômé.e.s. Dans ce contexte, UCA propose deux types de soutien à la création artistique :

  • Soutien à la création inter-écoles. D’un montant maximum de 5.000 euros (cinq mille euros), ce soutien s’adresse à des étudiant.e.s en cours de cursus désireux de travailler avec des étudiant.e.s inscrit.e.s dans toute autre formation. Les candidat.e.s doivent être issu.e.s d’une formation en arts (danse, théâtre, musique) ou des écoles d’arts et de design composantes ou associées d’UCA[1].
  • Soutien à la création jeunes diplômé.e.s. D’un montant maximum de 10.000 euros (dix mille euros), il s’adresse à des étudiant.e.s ayant été diplômé.e.s d’une formation en art d’UCA ou d’une des écoles d’arts et de design d’UCA, et ce depuis cinq ans au plus. Les candidat.e.s doivent entreprendre un projet de création en lien avec une structure de production ou diffusion artistique reconnue ou avoir l’opportunité d’intégrer une compagnie ou une structure artistique en cours de création.

 

Calendrier

  • Dépôt des candidatures : Dossier complet envoyé par courriel au plus tard le vendredi 19 juin 2020 à julien.gaertner@univ-cotedazur.fr. Tout dossier incomplet ne sera pas examiné.
  • Sélection des candidats et notification des résultats : vendredi 3 juillet 2020.
  • Début des projets de création : 7 septembre 2020.
  • Fin des projets de création : 31 décembre 2020.

 

Accès au formulaire

http://univ-cotedazur.fr/fr/idex/initiative-of-excellence-idex/ressources/appel-a-projets-idex-ucajedi/appel-a-projets-soutien-a-la-creation-artistique-direction-de-la-culture-ucarts

 

[1] La Villa Arson, l’ERACM, le Cirm, le PNSD Rosella Hightower, le Conservatoire de Nice, l’ESRA, The SDS.

Les Capucins – Résidence 2020

Appel à candidature

1/1
  • Anna Principaud, résidence de recherche et d’expérimentation 2019 ©Anna Principaud

    Anna Principaud, résidence de recherche et d’expérimentation 2019 ©Anna Principaud

Les Capucins – Centre d’Art Contemporain

Résidence de recherche et d’expérimentation 

 

QUI SOMMES-NOUS ?

NOTRE PROJET ARTISTIQUE ET CULTUREL 

Situé en plein cœur des Hautes-Alpes, en milieu rural, le centre d’art contemporain Les Capucins
conçoit :
– quatre à cinq expositions par an,
– un programme de sensibilisation avec notamment des visites et ateliers à l’attention des scolaires,
– un programme d’événements culturels (rencontres, projections, performances, ateliers…),
– et depuis 2017, des résidences d’artistes (sur invitation et appel à projet).

Le centre d’art contemporain Les Capucins, en tant qu’espace de recherche, d’expérimentation et de production, organise des expositions et des événements conçus spécifiquement pour le lieu inscrit dans un territoire de montagne.

Les artistes sont invités le plus souvent à réaliser des pièces inédites en considérant le contexte spécifique des Capucins. Cette implication du côté de la production, couplée à un travail de prospection, permet au centre d’art de se positionner, non pas comme un simple relais de ce qui a déjà été exposé, mais au début de la chaîne de diffusion. Parallèlement, le centre d’art contemporain Les Capucins conçoit des programmes de sensibilisation et de médiation ambitieux et innovants à l’attention de tous les publics, amateurs et professionnels, jeunes et adultes.

NOTRE ESPACE DE TRAVAIL

Le centre d’art permet au résident de bénéficier d’un espace de vie ainsi que de moyens propices au développement d’une recherche. Son implantation en milieu rural invite l’artiste à considérer ses spécificités géographiques, historiques et culturelles, à savoir une zone montagneuse avec une faible
densité de population. Néanmoins le centre d’art contemporain Les Capucins initie des programmes revendiquant le foisonnement et l’ambivalence plutôt que des lectures définitives et univoques.

Sur place, l’équipe des Capucins accompagne l’artiste en résidence dans les divers aspects de sa recherche et en le mettant en relation avec des structures ressources et interlocuteurs pouvant contribuer au développement du projet.

Le centre d’art contemporain Les Capucins dispose d’un atelier équipé, cependant cet espace de travail n’est pas chauffé et ne bénéficie pas de lumière naturelle.

 

La résidence

A PROPOS

Cette résidence est destinée à donner les moyens à un artiste professionnel, relevant de tous les domaines d’expression, de développer une recherche originale qui nourrira ses projets à venir.

Ce programme est ouvert à tous les artistes français ou étrangers, sans limite d’âge, maîtrisant l’usage oral de la langue française et disposant d’un permis de conduire pour véhicule léger valable en France.

Une rencontre publique est organisée pendant la période de résidence (elle peut prendre la forme d’une performance, d’une lecture…) selon le projet développé par l’artiste. L’artiste est invité à y présenter sa pratique et la recherche qu’il mène au centre d’art contemporain Les Capucins.

Les résidences ponctuelles du centre d’art contemporain Les Capucins sont financées par la DRAC PACA et sont encadrées par la circulaire n°MCCD1601967C du Ministère de la Culture.

CONDITIONS D’ACCUEIL

− La résidence aura lieu à partir de mi-septembre 2020 et jusqu’à fin décembre 2020 sur une durée de 8 semaines contiguës ou non (maximum en 2 fois), définies par un planning entre le centre d’art contemporain Les Capucins et l’artiste.
− Hébergement : mise à disposition d’un studio de 35m² à l’usage seul de l’artiste.
− Les frais de déplacement seront remboursés à l’artiste par la mairie d’Embrun sur présentation de justificatifs et pour un montant maximal de 500€ : aller-retour à partir du domicile.

BOURSE

L’artiste recevra une bourse de 4 000€ comprenant honoraires, frais inhérents à la recherche ainsi que besoins personnels.

SÉLECTION

Le candidat sera sélectionné selon les critères suivants :
-Qualités artistiques du projet inscrit dans des problématiques contemporaines,
-Pertinence du projet dans le contexte spécifique du centre d’art,
-Singularité de la recherche, maturité du travail artistique,
-Perspectives d’évolution du projet au-delà du cadre de la résidence.

CADRE JURIDIQUE 

Une convention de résidence spécifiant les engagements du centre d’art contemporain sous régie municipale et ceux de l’artiste accueilli, sera signée au début de la résidence.
L’artiste devra justifier d’un régime de sécurité sociale et avoir un numéro de Siret ou être représenté par une structure administrative lui permettant d’émettre une facture.

Comment candidater ?

Pour que votre dossier soit recevable, votre candidature doit être présentée en français, sous la forme d’un document unique ne dépassant pas 20 pages, réunissant les éléments suivants :
-Une biographie et un Curriculum Vitae,
-Une présentation de la démarche artistique (maximum 2500 signes) et une sélection des travaux précédents ; n’hésitez pas à mentionner des liens vers des vidéos en ligne,
-Une note d’intention (maximum 3000 signes),
-Vos coordonnées : adresse postale, courriel, numéro de téléphone.

Compte tenu de la situation sanitaire exceptionnelle que nous vivons en France ces dernières semaines, les modalités d’envoi des dossiers de candidature sont modifiées. Aussi, afin de respecter les mesures de confinement merci de nous adresser votre candidature par courriel. Les candidatures qui nous ont été envoyées par courrier restent bien entendu valables.

Aucune candidature par lien de téléchargement ne sera acceptée.

Date limite d’envoi des projets : 10 mai 2020 à minuit.

Merci d’envoyer le dossier de candidature par mail à l’adresse suivante :
residence.lescapucins.embrun@gmail.com

Un comité de sélection, composé de deux professionnels de l’art (critique d’art et/ou commissaire d’exposition et artiste), d’un élu à la culture de la ville d’Embrun, ainsi que les membres de l’équipe du centre d’art, se réunira courant juin et la décision sera rendue d’ici début juillet.

Pour plus d’informations

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter Yanis Azaz par mail à cac.lescapucins@gmail.com

Haut de page