Exposition

Serge Armando, Urban Canyons

  Au cours des quatre dernières années, Serge Armando a partagé son temps entre le sud de la France et la Californie. L’architecture et l’abstraction ont longtemps été des thèmes récurrents dans le travail d’Armando. Inspiré par l’architecture de sa ville natale de Saint Martin Vésubie, Armando s’est embarqué sur une série de peintures abstraites […]

Modigliani chez Barragan
97 x 130 cm

 

Au cours des quatre dernières années, Serge Armando a partagé son temps entre le sud de la France et la Californie. L’architecture et l’abstraction ont longtemps été des thèmes récurrents dans le travail d’Armando. Inspiré par l’architecture de sa ville natale de Saint Martin Vésubie, Armando s’est embarqué sur une série de peintures abstraites incorporant les vieux passages étroits entre les rues appelées cantouns. Il réduit les surfaces de l’architecture, caractérisées par des passages étroits et angulaires fermés par des murs montants, à des plans de couleur et dessine les formes avec une fine ligne noire. Initialement, Armando travaille en plein air sur place en utilisant de la gouache sur papier pour créer des croquis entièrement finis, qui servent de base pour de grandes œuvres sur toile.

Plus récemment, Armando a inséré des figures tirées de peintures d’artistes français du début du XXe siècle comme Modigliani, Henri Matisse, Suzanne Valadon et Diego Rivera (de son époque parisienne), dans l’architecture des modernistes comme Louis Barragan, Takeo Ando et Ricardo Legorreta. Il surmonte les grandes étendues de surface caractéristiques de l’architecture moderniste avec une couleur audacieuse plusieurs couleurs plus vives que celle de Barragan.

Armando dit que les peintures «agissent comme des machines à remonter le temps», repositionnant des individus représentés dans l’art français du début du XXe siècle dans des contextes architecturaux de la dernière moitié du siècle. Cette dualité du passé et du présent est vivement ressentie dans un lieu comme Nice, où l’on se confronte chaque jour à travers son architecture et son art. Armando, qui vit principalement en Californie depuis 1971 et possède la double nationalité, aborde cette dualité de front. Il est un artiste mash-up suprême, qui mélange les cultures, les histoires, l’art et l’architecture, franchit toutes les limites qu’il peut, et le fait avec panache.

 

Haut de page