Galerie Catherine Issert

Galerie Catherine Issert

En 2019, la galerie Catherine Issert fête ses 45 ans.

Galerie Catherine Issert
1/1
  • Galerie Catherine Issert, Vladimir Skoda, Sphère de ciel -ciel de sphère. ©François Fernandez. Courtesy de l'artiste et de la galerie Catherine Issert

    Galerie Catherine Issert, Vladimir Skoda, Sphère de ciel -ciel de sphère. ©François Fernandez. Courtesy de l'artiste et de la galerie Catherine Issert

Depuis ses premières expositions en 1975, Catherine Issert s’est attachée à développer une programmation artistique tournée vers la scène internationale.

Depuis ses premières expositions en 1975, Catherine Issert s’est attachée à développer une programmation artistique tournée vers la scène internationale. Dès 1976, la galerie participe à la FIAC et depuis aux Foires Internationales telles qu’Artissima, Art Genève, Art MonteCarlo, et Drawing Now. Elle représente un grand nombre d’artistes internationaux avec qui elle entretient de fortes relations sur la durée. Peu de courants majeurs apparus depuis les années 1960 auront échappé à son attention ; il n’est que de citer Support/Surface avec l’ouverture de la galerie en 1975, qui se fit avec la complicité de Claude Viallat, alors âgé de 39 ans.

Le Narrative Art avec Peter Hutchinson, Fluxus avec Robert Filliou en 1981, l’Arte Povera en représentant Pier Paolo Calzolari dès 1981, l’Art conceptuel avec John M. Armleder, entré à la galerie avec l’exposition « Peintures et installations » dès 1986 et Olivier Mosset dès 1988, la Figuration libre avec Jean Charles Blais dès 1982 et l’Abstraction géométrique avec Michel Verjux, Felice Varini, Cécile Bart – François Morellet fidèle à la galerie depuis 1990 : autant d’artistes internationaux avec qui elle poursuit une relation, jusqu’à nos jours (FIAC 2019 « Hommage aux mages », John Armleder, Pier Paolo Calzolari, Robert Filliou, François Morellet, et Claude Viallat).

La galerie Catherine Issert s’intéresse dès les années 1990 aux jeunes générations émergentes.

Ces quatre décennies de sélection rigoureuse ont été un atout pour tisser des liens avec des artistes majeurs, mais également avec des centres d’art et musées nationaux, qui régulièrement lui font confiance : Musée national Fernand Léger – Michel Verjux (2010), Musée national Fernand Léger – John Armleder (2014), Fondation Maeght – Pascal Pinaud (2016), Hôtel de Caumont – Vladimir Skoda (2017) … Aujourd’hui toujours attentive à la création contemporaine internationale, la galerie Catherine Issert continue à enrichir son programme en collaborant notamment avec l’artiste coréenne Minjung Kim ou l’artiste tchèque Vladimir Skoda.

 

Haut de page