© Greet Billet

Exposition

A rose by any other name would smell as sweet

Greet Billet

Vendredi – Dimanche 15:30-18:30

© Greet Billet

L’événement en images

1/1
  • © Greet Billet

    © Greet Billet

« Tout ce que nous entendons est une opinion et non un fait. Tout ce que nous voyons
est une perspective et non la vérité. » Marc-Aurèle

Dans sa pratique artistique, Greet Billet réfléchit sur la perception humaine et son effet souvent illusoire. L’artiste illustre habilement comment un critère soi-disant objectif comme la couleur apparaît moins figé qu’on ne le pense généralement. Cette notion d’insaisissable et d’immatériel est donc cruciale dans son œuvre.

Billet veut réduire l’image à sa structure la plus élémentaire. Elle l’a trouvé dans le code binaire de l’image numérique. Le code binaire, illisible pour les humains, les transfère sur un autre support. Elle traduit la transition numérique du blanc au noir de manière analogue. Billet a reproduit ce procédé – qu’elle a également réalisé pour les couleurs rouge, bleu et vert – dans des livres magnifiquement édités. Si vous ouvrez le livre à n’importe quelle page, vous remarquez comment ces nuances de couleurs en constante évolution échappent à toute catégorisation. Il ne s’agit plus de noir ou de blanc, mais de centaines de nuances de gris.

Avec les livres, elle rendra tangibles, pour ainsi dire, les 256 valeurs de couleur qui correspondent au nombre de bits informatiques. Billet montre ces évolutions de couleurs non seulement dans des livres, mais aussi dans une installation sculpturale dans laquelle les couleurs sont aléatoirement empilées les unes sur les autres comme des bâtons de mikado. C’est une tentative de rendre tangible l’insaisissable et de traduire la rationalité de l’ordinateur en une forme sculpturale plus ludique.

En plus de la transition du numérique à l’analogique, Billet explore également le processus inverse. L’artiste a scanné des images analogiques et les a transférées sous une forme numérique. Une fresque au-dessus de laquelle sont projetées ces zones changeantes de couleur affiche en permanence de nouvelles combinaisons de couleurs, la technologie numérique renforçant le support analogique. Le point de contact entre la peinture murale et les nuances de couleurs évolutives crée de nouvelles nuances qui ne peuvent pas être immédiatement identifiées.

De nombreuses œuvres de Billet sont in situ. Ils n’existent que le temps de l’exposition. C’est aussi une manière pour l’artiste de s’affranchir d’une pratique visant un objet d’art négociable. Cela s’inscrit dans sa quête de l’immatérialité.

Extrait : Sam Steverlynck

 

 

Visuel : © Greet Billet

Haut de page