Rencontres

Résidences artistiques de l’Atelier Expérimental

Villa les Vallières

Résidences artistiques de l’Atelier Expérimental

Du 5 juillet au 5 septembre, l’Atelier Expérimental accueille trois artistes résidents.

Du 5 juillet au 5 septembre, l’Atelier Expérimental accueille trois artistes. Pendant deux semaines de résidence, chacun.e documentera son expérience sur l’AEradio (diffusions en live, expérimentations, paroles, archives etc.). Des temps de rencontre seront organisés sur place, à la Villa les Vallières, à Clans, avec les visiteurs (restitutions, performances, expositions etc.).

 

Fantin Lacroix

5 juillet – 18 juillet

Actuellement étudiant en troisième année à la Villa Arson (école nationale supérieure d’art de Nice), Fantin Lacroix a une pratique de dessin et d’écriture centrées sur la retranscription d’expériences sensibles.

Au cours de l’été 2020 notamment, il fait un jeûne de la parole durant huit jours au terme duquel, en guise de rupture de silence, il improvise un chant en public. Fortement marqué par l’ensemble de ce processus, il tente d’exprimer différentes facettes de ce qu’il y a trouvé à travers un court récit, un renouvellement de sa pratique de dessin, ainsi qu’une installation réalisée avec l’aide de son camarade Élie Bolard, où trois lampes sont connectées à un micro de telle façon que l’éclairage de la pièce diminue au moindre bruit – et que si l’on souhaite voir les dessins au mur, il faut faire le silence…

 

Valentina Vuksic

Du 23 août au 5 septembre

Valentina Vuksic est une artiste et programmeuse basée à Zurich.

« Je travaille sur les effets collatéraux de la technologie, à travers un art sonore « fortuit », qui s’incarne dans les émissions de l’informatique, comme l’électromagnétisme. Je m’intéresse aux éclats non-visuels et à ce qui pourrait être la « musique » intrinsèque de la société de surveillance. Comment la technologie et ses conducteurs produisent des « partitions » à interpréter et où la surveillance agentielle dans des situations particulières. Là où la « musique » et la « partition » n’ont pas de sens prédéfini et sont ouverts au bending, de la composition à la contre-composition, à la dé-partition et à l’espace de l’improvisation. »

harddisko.ch

 

Matthieu Saladin 

Eté 2021 (dates à confirmer)

Matthieu Saladin, artiste et musicien, vit et travaille à Paris. Sa pratique s’inscrit dans une approche conceptuelle de l’art, réfléchissant, à travers un usage récurrent du son, sur la production des espaces, l’histoire des formes et des processus de création, ainsi que sur les rapports entre art et société du point de vue économique et politique. Elle prend aussi bien la forme d’installations sonores et de performances que de publications (livres, disques), de vidéos et de créations de logiciels.

Il est maître de conférences en arts sonores à l’université Paris 8, membre de l’équipe TEAMeD au sein du laboratoire Arts des images et art contemporain (AI-AC). Sa recherche théorique porte principalement sur l’art sonore et les musiques expérimentales. Il codirige la collection Ohcetecho aux Presses du réel, participe aux comités de rédaction des revues Volume! et Revue et Corrigée, et a été directeur de rédaction de la revue de recherche TACET.

Son travail est représenté par la galerie Salle Principale et est présent dans les collections du FRAC Franche-Comté, du FRAC Normandie Rouen et de la Fondation Kadist.

matthieusaladin.org

Haut de page