Exposition

Ben Saint -Maxent _ No more parties in LA

Que se passe-t-il quand les fêtes se finissent ?

JE SUIS CELUI QUI

JE SAIS QUI TU ES

JE SUIS CELUI QUI PASSE BEAUCOUP DE TEMPS A REMUER LE PASSE

POUR RACONTER DES HISTOIRES DE FIGURES MANQUANTES

ET LA NOSTALGIE D’UNE EXISTENCE PROCHE DE LA NATURE

JE SUIS CELUI QUI PASSE AUSSI BEAUCOUP DE TEMPS A PENSER

AUX HUMEURS TOURNANTES

ET AUX TENTATIVES D’EFFUSIONS COLLECTIVES

…/…

BEN SAINT-MAXENT

C’est l’histoire d’une grande maison vide, que certains ont connu, dans ce petit village dont je ne me rappelle plus le nom. Une grande maison qui fut habituée à la sueur et à la musique forte. Un espace hors du temps et de la vie, mais qui appartient dorénavant à la nostalgie. Les enceintes ne […]

C’est l’histoire d’une grande maison vide, que certains ont connu, dans ce petit village dont je ne me rappelle plus le nom. Une grande maison qui fut habituée à la sueur et à la musique forte. Un espace hors du temps et de la vie, mais qui appartient dorénavant à la nostalgie. Les enceintes ne crachent plus, les fleurs sont fanées et les tags qui jonchaient les murs comme des messages de l’instant à destination de la postérité sont devenus des histoires qui s’effacent. Le projet No more parties in LA est une invitation à entrer dans un récit de vie dicté par une poésie écrite pour l’exposition. Un choix de vidéos et de sculptures viendra mettre en scène cette histoire et chacun pourra s’y projeter et confondre des interprétations multiples : maison in LA, maison abandonnée [villa Cameline] et souvenir d’habitat personnel.

 

Haut de page