Conférence, Projection, Rencontres, Résidence

Rencontre-conférence avec Neringa Bumbliené

Dans le cadre de la résidence ACROSS#34, rendez-vous au Narcissio, 16 rue Parmentier à Nice, le mardi 10 mai à 20h00 autour de la résidente Neringa Bumbliené !

Ces deux dernières années, l’un de mes plus grands projets curatoriaux a été le pavillon lituanien de la 59e biennale de Venise… / For the last couple of years one of my biggest curatorial projects was the Lithuanian Pavilion at the 59th Venice biennale…

RENCONTRE-CONFERENCE AVEC NERINGA BUMBLIENE – RESIDENCE ACROSS#34

Curating in the Time of Crisis”
Mardi 10 mai à 20h00 au Narcissio, 16 rue Parmentier à Nice (tram Valrose)
Entrée libre – en anglais

Ces deux dernières années, l’un de mes plus grands projets curatoriaux a été le pavillon lituanien de la 59e biennale de Venise, récemment inauguré. Nous avons commencé à y travailler dès l’été 2020, juste après que la première vague de coronavirus se soit calmée, et nous préparions l’ouverture en faisant face à l’invasion russe brutale et injustifiable et à la guerre en Ukraine. Je ne cesse de me demander ce que l’art peut faire dans le cadre d’une crise de si vaste ampleur. Peut-il contribuer à rendre le monde meilleur ? Est-il vraiment capable d’imaginer et de proposer des solutions en dehors des espaces d’exposition dédiés ? Peut-il être d’un quelconque secours, lorsque l’on se bat pour simplement survivre ?
Au fil de sa conférence, Neringa Bumblienė mettra en perspective ses récents projets en art contemporain, comme l’exposition personnelle de Michael Rakowitz, qui, en raison des restrictions liées au coronavirus, a été préparée et installée à Vilnius sans la présence de l’artiste, et de la conversation de fonds qu’artiste et commissaire ont mené pendant le processus. L’exposition personnelle de Robertas Narkus, inaugurée juste après le premier pic pandémique, s’est concentrée sur la relation entre l’homme et l’objet, prenant désormais le pas sur la relation d’homme à homme précédemment dominante. Elle nous en révèlera également davantage sur le pavillon lituanien à la Biennale de Venise.

Image : Audrius Solominas.

 


For the last couple of years one of my biggest curatorial projects was the Lithuanian Pavilion at the 59th Venice biennale. We started working on it in summer 2020, just after the first wave of coronavirus subsided, and were preparing for the opening facing the brutal and unjustifiable Russian invasion and war in Ukraine. I keep asking myself what can art do in the time of such an overwhelming crisis? Can it help render the world into some better place? Is it really able to imagine and propose ways out outside of the exhibition room? Can it remain useful when one is struggling to survive?
During the curatorial talk Neringa Bumblienė will speak about her recent contemporary art projects such as a solo show by Michael Rakowitz, which due to coronavirus restrictions was prepared and installed in Vilnius without the artist being present and an in-depth conversation they had during the process. Followed by a solo show by Robertas Narkus, opened just after the first coronavirus wave, which focused on human to object relation that substituted previously dominated human to human. And telling more about the Lithuanian Pavilion at the Biennale di Venezia.

Picture: Audrius Solominas.

Scorrere verso l'alto