© Tous droits réservés. Extrait du film « Moi un Noir »de Jean Rouch, 1959

Exposition, Projection

Cycle de projections

Dans le cadre des Visiteurs du Soir

Anthropologie visuelle - Partie II

Samedi 14.01.2023 de 19h à 21h
Entrée libre dans la limite des places disponibles

© Tous droits réservés. Extrait du film « Moi un Noir »de Jean Rouch, 1959

L’événement en images

1/2
  • © Tous droits réservés. Extrait du film « Moi un Noir »de Jean Rouch, 1959

    © Tous droits réservés. Extrait du film « Moi un Noir »de Jean Rouch, 1959

  • © Le Petit Didier

    © Le Petit Didier

Deux soirées de projections au coeur de l’exposition « Photographier les vodous » pour (re)découvrir l’anthropologie visuelle au Centre de la photographie de Mougins.

Cycle de projections

Comme Catherine De Clippel, dans la lignée de Jean Rouch et des Ateliers Varan, d’autres cinéastes ont employé leur caméra comme véritable outil des sciences sociales. Pendant deux soirées de projection, le Centre de la photographie de Mougins vous propose une sélection de films à venir (re)découvrir au cœur de l’exposition « Photographier les vodous ».

Anthropologie visuelle – Partie II

Samedi 14.01 de 19h à 21h

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

The Song of Ceylon de Harry Watt et Basil Wright

(Royaume-Uni, 1934, 37 min, VOSTFR)

La tradition religieuse et artistique et la beaute de l’ile de Ceylan, telles qu’elles apparaissent a un oeil occidental.

Moi un Noir de Jean Rouch

(France, 1959, 73 min, VF)

Trois Nigériens et une Nigérienne s’installent à Treichville, banlieue d’Abidjan, chef-lieu de la Côte d’Ivoire. Comme nombre de leurs compatriotes, ils tentent l’aventure de la ville… Amère aventure pour ceux qui abandonnent leur village et se heurtent à une civilisation mécanisée.

À propos de l’exposition

Trop facilement associé aux morts-vivants ensorcelés, aux poupées violentées et à la magie noire le vodou est une croyance actuelle bien éloignée des affabulations qui l’entourent. En Afrique de l’Ouest, la photographe, réalisatrice et productrice Catherine De Clippel (née en 1940 à Aalst, Belgique) a rencontré les adeptes de cette religion animiste. Elle en rapporte des images se situant à la frontière du document ethnographique, de la photographie documentaire et de l’esthétique grâce à une expérience qui traduit une sincère ouverture à l’autre.

En utilisant la photographie pour immortaliser les objets vodous et en choisissant sciemment la vidéo pour observer les rituels, Catherine De Clippel questionne les langages propres à l’image fixe et animée. Le Centre de la photographie de Mougins lui consacre une monographie qui mêle de grands tirages sur papier de riz et une installation vidéographique inédite. Une volonté scénographique qui dépasse la simple exposition de photographies pour affirmer qu’une pratique documentaire peut produire de véritables objets artistiques.

 

Catherine De Clippel

Catherine De Clippel est photographe, réalisatrice et productrice de documentaires, en particulier sur l’Afrique de l’Ouest. Elle a exposé ses photographies en France et à l’étranger et publié plusieurs ouvrages en collaboration avec des musées.

 

www.centrephotographiemougins.com

Facebook / Instagram

Haut de page