du samedi 21 septembre 2019 au jeudi 31 octobre 2019

Accrochage de José Maria Mellado et Gérard Malanga – Bel Oeil Cannes


José Maria Mellado

José Maria Mellado est né en 1966 à Alméria, il vit et travaille à Madrid.

José María Mellado se consacre à la photographie depuis les années 90, et présente son travail dans diverses galeries en Espagne, Belgique, Allemagne ou en France : il acquiert une renommée internationale pour ses paysages retouchés numériquement, qui décrivent des univers parfois étranges, non encore impactés par l’homme, ou au contraire plastiquement très atteints par l’intervention humaine.

Son plus grand succès et sa reconnaissance en Espagne lui viennent des nombreux livres qu’il a écrit sur le traitement numérique, et des workshops qu’il anime dans le monde entier.

Il a été président de la Société Photographique de la Réal Sociedad pendant 5 ans.

Nous avons eu le plaisir d’organiser 2 expositions personnelles de José Maria dans nos showrooms de Nice et de Cannes, et de montrer ses oeuvres à Show Off, une foire satellite de la FIAC.

Par ailleurs, José Maria Mellado a réalisé une oeuvre sur commande à Nice, « Solitude at the Promenade » qui dresse un portrait abandonné de la Promenade des Anglais, en plein jour… ce travail a été effectué sur demande de la Fondation Pompidou, Centre de Recherche sur Alzheimer.


Gérard Malanga

Originaire de New York, Gérard Joseph Malanga est un poète, danseur, réalisateur et photographe américain.

C’est en 1963 que Charles Henri Ford présente le jeune Gérard Malanga, alors âgé de 20 ans au « prince du pop art », Andy Warhol. Embauché au départ à la Factory pour la conception des sérigraphies, il devient très vite l’archétype de la superstar Warholienne. Il est le bras droit d’Andy Warhol de 1963 à 1970 avec qui il crée le magazine Interview et pour lequel il est aussi acteur.

Gerard Malanga est célèbre également pour ses danses, muni d’un fouet de dresseur, dans le spectacle Exploding Plastic Inévitable (EPI), qu’accompagnait le Velvet Underground.

Après son départ de la Factory en 1970, il continue à photographier les représentants du monde littéraire, artistique et musical, et par ailleurs, poursuit ses recherches en poésie : il développe sa propre démarche, très personnelle, et installe véritablement son oeuvre de poète et de photographe hors pair, témoin de son temps.

Nous avons eu le plaisir de présenter le travail de Gerard lors de multiples expositions, et pour les foires Show Off, Art Genève Paris Photo et Photo London (en collaboration avec la Galerie Caroline Smulders – ILMJ). Ses oeuvres sont entrées dans nombre de collections prestigieuses… et il est venu de New York régulièrement au cours des dernières années, pour présenter des conférences à La Villa Arson, à la Maison Européenne de la Photographie, etc.

Le contact avec Gérard est toujours riche d’enseignements, tant son expérience du monde culturel contemporain est grande, et nourrie de rencontres exceptionnelles.