Mostre

Christian Bérard, Excentrique Bébé

Le Nouveau Musée National de Monaco présente une exposition consacrée à l’artiste Christian Bérard (1902 – 1949), du 9 juillet au 16 octobre 2022 à la Villa Paloma.

« Christian Bérard, Excentrique Bébé » s’inscrit dans la continuité d’un programme d’expositions consacré à l’esthétique révolutionnaire développée par Serge Diaghilev à Monte-Carlo. Préfigurant certains aspects de l’art contemporain, l’approche transdisciplinaire du fondateur des Ballets russes a entraîné une transformation radicale des arts décoratifs dans les années 1910 et 1920 et continue d’exercer une influence durable sur les arts visuels et la performance.

Après les expositions « Portraits d’Intérieurs » et « Designing Dreams, a Celebration of Leon Bakst », Célia Bernasconi, conservatrice en chef du NMNM, prolonge le dialogue initié en 2014 avec l’artiste Nick Mauss pour redécouvrir à travers cette nouvelle exposition, l’extraordinaire modernité de Christian Bérard, que ses amis surnommaient affectueusement Bébé.

Adoptant un regard décentré, l’exposition s’appuie sur la notion de « modernisme excentrique » définie par l’Universitaire américaine Tirza True Latimer, qui propose une relecture inclusive pour revaloriser les artistes relégués à la marge d’une histoire officielle de l’art.

Excentrique, Bérard a œuvré librement dans de nombreux cercles et domaines artistiques. Décorateur et costumier de théâtre et de cinéma, dessinateur de mode, ensemblier, il lui fut trop longtemps reproché de se disperser dans les arts dits « mineurs », au détriment de sa peinture.

Excentrique, ce Bébé au visage poupon reçoit dans sa chambre et pose régulièrement, allongé dans son lit. Ses portraits, mis en relation avec les décors qu’il conçoit pour la scène et le cinéma mais aussi avec ses plus prestigieux décors d’intérieurs, expriment une théâtralisation exubérante de l’intime.

Excentrique, c’est loin de Paris, auprès de ses amis et mécènes résidant sur les bords de la Méditerranée, qu’il crée parmi ses œuvres les plus emblématiques, souvent inspirées des peintres italiens du Quattrocento.


Parcours de l’exposition

Entre vues d’intérieurs et paysages méditerranéens, le parcours de l’exposition évoque les nombreux séjours de Bérard dans le sud : de Monte-Carlo, où il signe en 1932 son premier projet pour les Ballets russes, à Tamaris où il installe son atelier à la période estivale, jusqu’au domaine de Lily Pastré à Marseille, en passant par la Villa de Charles et Marie-Laure de Noailles à Hyères, plus de trois cents tableaux, dessins, photographies et décors d’intérieurs retracent une vie de rencontres et de collaborations avec les grands créateurs de son temps, parmi lesquels figurent Jean Cocteau, Louis Jouvet, Christian Dior et Gabrielle Chanel.

Au fil de ce parcours, les œuvres de Nick Mauss évoquent Bérard comme l’artisan d’un modernisme irrévérencieux. En reprenant ses techniques, il entrelace de nouveau les pratiques du dessin, de l’écriture et de la décoration, et suggère une continuité entre les espaces scénique et domestique.


Mise en scène de Jacques Grange

En fin connaisseur de Christian Bérard, animé d’une véritable passion qui lui fut transmise par Yves Saint Laurent, le décorateur Jacques Grange orchestre une mise en scène à rebours des codes classiques de la muséographie. Jouant malicieusement avec les codes esthétiques d’une maison bourgeoise que Bérard aurait pu habiter à Monaco, il rend hommage aux intérieurs mythiques réalisés en collaboration avec Jean-Michel Frank, le grand décorateur des années 1930.


Publication

« Christian Bérard, Excentrique Bébé » est accompagnée d’un ouvrage coédité par le NMNM et Flammarion, autour de textes inédits sur l’œuvre de Bérard, rédigés par Célia Bernasconi (conservatrice en chef au NMNM et commissaire de l’exposition) ; Marika Genty (déléguée au Patrimoine Historique de CHANEL) ; Jacques Grange (décorateur et scénographe de l’exposition) ; Jérôme Hanover (historien de la mode); Nick Mauss (artiste); Pierre Passebon (collectionneur) ; Jean-Pierre Pastori (historien de la danse) ; Tirza True Latimer (professeure émérite en Histoire de l’art, California College of the Art) et Aurélie Verdier (conservatrice au Musée National d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou).


« Christian Bérard, Excentrique Bébé » n’aurait pu aboutir sans le concours amical de Pierre Passebon, collectionneur et membre du comité des acquisitions du NMNM.

L’exposition bénéficie de la généreuse participation d’institutions publiques et privées, dont : André Ostier photographies ; Bibliothèque nationale de France ; Centre national du costume de scène ; Centre Pompidou, Paris Musée national d’art moderne – Centre de création industrielle ; Christian Dior Couture ; Christian Dior Parfums ; Fondation Henri Cartier-Bresson ; Musée Yves Saint Laurent ; Musée de Grenoble ; Musée Cantini ; Musées de Cagnes-sur-Mer ; Musée Jean Cocteau Collection Séverin Wunderman ; Musée d’Orsay ; Maryhill Museum of Art ; Patrimoine de CHANEL ; Monte-Carlo Société des Bains de Mer ; Villa Noailles…


Commissariat de Célia Bernasconi
Mise en scène de Jacques Grange
Artiste invité : Nick Mauss

Scorrere verso l'alto