© Jean-Paul Colleyn, Catherine De Clippel filmant une cérémonie de succession, 1988, Anfouin, Togo

Exposition, Projection, Rencontres, Visite

Rencontre avec Catherine De Clippel

Visite de l'exposition « Photographier les vodous » en présence de l'artiste

Samedi 05.11.2022 - 15h

Accessible sans supplément avec votre billet d'accès à l'exposition

© Jean-Paul Colleyn, Catherine De Clippel filmant une cérémonie de succession, 1988, Anfouin, Togo

L’événement en images

1/4
  • © Jean-Paul Colleyn, Catherine De Clippel filmant une cérémonie de succession, 1988, Anfouin, Togo

    © Jean-Paul Colleyn, Catherine De Clippel filmant une cérémonie de succession, 1988, Anfouin, Togo

  • © Catherine De Clippel, Vodou Zangbeto, 1989, Séko, Togo

    © Catherine De Clippel, Vodou Zangbeto, 1989, Séko, Togo

  • © Catherine De Clippel, Vodou Legba, 1989, Séko, Togo

    © Catherine De Clippel, Vodou Legba, 1989, Séko, Togo

  • © Catherine De Clippel, Vodou Djagli, Tournage du film « Les Dieux-Objets », 1989, Séko, Togo

    © Catherine De Clippel, Vodou Djagli, Tournage du film « Les Dieux-Objets », 1989, Séko, Togo

Pour le premier jour d’ouverture de l’exposition « Photographier les vodous », le Centre de la photographie de Mougins organise une visite de l’exposition en présence de la photographe, réalisatrice et productrice Catherine De Clippel.

Rencontre avec Catherine De Clippel

Pour le premier jour d’ouverture de l’exposition Photographier les vodous, le Centre de la photographie de Mougins organise une visite de l’exposition en présence de la photographe, réalisatrice et productrice Catherine De Clippel.

À propos de l’exposition

Dans la culture occidentale, la religion vodou a longtemps été considérée comme un tissu de superstitions sanguinaires et maléfiques. On s’est autorisé à catégoriser le vodou au même titre que la magie ou la sorcellerie, reléguant les cultes vodous au rang de pratiques primitives, ancestrales, figées. Or, les vodous nous sont contemporains. Implantés depuis des temps immémoriaux, ils cohabitent aux côtés du christianisme et de l’islam. Aujourd’hui, des manifestations aux caractéristiques politiques et culturelles autour du vodou contribuent à faire évoluer son image.

Biographie

Catherine De Clippel (née en 1940 à Aalst, Belgique) est photographe, réalisatrice et productrice de films documentaires. Fondatrice de la société Acmé film, elle accompagne les anthropologues Marc Augé et Jean-Paul Colleyn et coproduit avec Arte, l’INA et la RTBF, une série de films depuis le début des années 1980 sur les pratiques animistes en Afrique, au Brésil, au Venezuela, au Pakistan et en Inde. La série documentaire Vivre avec les dieux la fait voyager notamment au Togo et au Bénin à la découverte des vodous qu’elle photographie dès 1988.

À partir de 2002, ses photographies s’exposent dans des institutions internationales comme le Musée d’histoire naturelle de Lyon, Museum Rietberg de Zurich, Mudec de Milan, Milwaukee Art Museum, ou la Fondation d’art contemporain Post Vidai de Hô Chi Minh-Ville. Catherine De Clippel expose ses tirages au musée de l’Homme aux côtés de ceux de l’ethnologue Jean Rouch (Paris, 2017) et à la Fondation Cartier pour l’art contemporain (Paris, 2019). Au Bénin en 2019, elle poursuit sa recherche autour des vodous et collabore avec le plasticien Dominique Zinkpè dans le cadre d’une exposition à la galerie Le Centre à Abomey-Calavi.

La publication Vivre avec les dieux, co-écrite avec Marc Augé, Jean-Paul Colleyn et Jean-Pierre Dozon, paraît aux éditions de la Maison des sciences de l’homme en 2019, suivie de l’ouvrage Photographier les vodous, Togo-Bénin 1988-2019 (Paris, Maison des sciences de l’homme, 2020).

En 2022, le Centre de la photographie de Mougins lui consacre une monographie rassemblant une série de 27 tirages des vodous du Togo et du Bénin ainsi qu’une installation vidéographique sur papiers suspendus en polyvision à partir du film Les Dieux-Objets (Togo, 1989).

 

www.centrephotographiemougins.com

Facebook / Instagram

Haut de page