Gilles Barbier, Hawaiian Ghost #7 (d tail), 2017. Gouache sur papier, 190 x 123 cm.

Exposition

Gilles Barbier

Dessins et sculptures

Gilles Barbier, Hawaiian Ghost #7 (d tail), 2017. Gouache sur papier, 190 x 123 cm.

L’événement en images

1/1
  • Gilles Barbier, Hawaiian Ghost #7 (d tail), 2017. Gouache sur papier, 190 x 123 cm.

    Gilles Barbier, Hawaiian Ghost #7 (d tail), 2017. Gouache sur papier, 190 x 123 cm.

j’essaie d’alcooliser le langage ; j’essaie de le bourrer, le faire brouter, le mâchouiller.

Espace à vendre entame son année 2022 dédiée au dessin avec dans son espace nommé le château une exposition d’un artiste référent du médium : Gilles Barbier

L’œuvre complexe de Gilles Barbier (né en 1967 au Vanuatu, vit et travaille à Marseille) s’articule autour des principes du doute, de l’ambivalence et de la multiplicité des significations. Telle  une forêt qui reste à défricher tant elle est profuse et luxuriante.
Il fut l’un des premiers artistes à s’installer à la Friche Belle de Mai de Marseille, née d’une ancienne usine, aujourd’hui le lieu de création et d’innovation incontournable dans lequel il a son atelier.

Le langage est omniprésent dans son art, Gilles Barbier « j’essaie d’alcooliser le langage ; j’essaie de le bourrer, le faire brouter, le mâchouiller. Dans mes dessins ou mes sculptures, j’aime l’idée d’émulsion. »

Bâtie sur un système où tout est possible et où chaque pièce n’est que la version visible de toutes ses versions potentielles, son œuvre recèle de multiples flux dont l’entrelacs dessine une esthétique de la consommation, voire de la consumation. 

Haut de page