Conférence

A More Perfect Day ou les mots qui manquent

Rencontre avec Sylvie Blocher, en discussion avec Mathilde Roman et projection d’extraits vidéo de la série des Speeches.

Mardi 22 février à 18h30
Entrée libre dans la limite des places disponibles, réservation obligatoire par mail à public@nmnm.mc


A More Perfect Day de Sylvie Blocher est une installation vidéo, actuellement présentée à la Villa Paloma dans le cadre de l’exposition Tremblements, acquisitions récentes du NMNM. L’œuvre est la première de la série des Speeches, archives vidéo de discours politiques et de manifestes utopiques ayant failli dans leurs promesses de bonheur ou de liberté, réinterprétés et performés par des artistes. Les Speeches expriment la tension entre les contenus politiques des textes et la sensibilité de celles et ceux qui les interprètent de façon décalée.
A More Perfect Country présente un extrait de Poétique de la Relation d’Édouard Glissant ;
A More Perfect Revolution est un slam de l’Internationale ;
A More Perfect World, chanté par une soprano, est issu de la Convention des Nations Unies relative au statut des réfugiés ;
A More Perfect Society reprend les mots prononcés par Angela Davis pendant le mouvement Occupy Wall Street en 2011 ;
A More Perfect Day est une interprétation par David Bichindaritz discours de Barack Obama à Philadelphie en 2008, intitulé « A More Perfect Union », écrit et prononcé avant son élection.

Sylvie Blocher est une artiste française basée à Saint Denis, France. Elle s’inscrit depuis des années dans « une poétique de la relation », qu’elle emprunte au philosophe Édouard Glissant, où elle partage son autorité d’artiste avec des personnes inconnues. Utilisant des protocoles filmiques elle interroge les déterminismes et les dominations, les identités, les genres, les couleurs de peau… et met à vue des mémoires oubliées, des non-dits enfouis, des refoulements contraints, des désirs inconnus.

Mathilde Roman est critique d’art et commissaire d’exposition. Elle enseigne au Pavillon Bosio, l’École Supérieure d’Art Plastique de Monaco depuis 2006 et a récemment contribué à la revue Mirà du NMNM, consacrée à l’exposition Tremblements au travers d’un texte intitulé, « S’approprier les images du monde, et tenter des renversements ».


 

Scroll up