Oui la nuit rêve dans le minérale, Centre d'art Bastille, Grenoble, 2020

Exposition

Monts intérieurs d’un monde analogue

Nelson Pernisco
Commissariat : Vittorio Parisi

Oui la nuit rêve dans le minérale, Centre d'art Bastille, Grenoble, 2020

L’événement en images

1/4
  • Oui la nuit rêve dans le minérale, Centre d'art Bastille, Grenoble, 2020

    Oui la nuit rêve dans le minérale, Centre d'art Bastille, Grenoble, 2020

  • L'Eternité n'est guère plus longue que la vie, White Noise Gallery, Rome 2019

    L'Eternité n'est guère plus longue que la vie, White Noise Gallery, Rome 2019

  • Il n'y a que la canaille pour mettre son noms sur les murailles, Cantine d'Art Contemporain de Belfort, 2019

    Il n'y a que la canaille pour mettre son noms sur les murailles, Cantine d'Art Contemporain de Belfort, 2019

  • Hypatia ou la forge céleste, Artissima, Turin, 2021

    Hypatia ou la forge céleste, Artissima, Turin, 2021

Inspirée de la lecture du roman Le Mont analogue de René Daumal, cette installation est conçue comme le chemin vers un ailleurs imaginaire et symbolique

Commissariat : Vittorio Parisi

Cinq ans après avoir participé à l’exposition Run Run Run (2016) en produisant son fameux sauna (Kiuaskivi) avec ses camarades du Wonder, Nelson Pernisco revient à la Villa Arson pour occuper le Passage des fougères avec une installation créée in situ. Inspirée de la lecture du roman Le Mont analogue de René Daumal, cette installation est conçue comme le chemin vers un ailleurs imaginaire et symbolique, où des formes étranges, parsemées de réalisations en sel, soufre et fontes d’aluminium, créent un paysage hybride et en transformation permanente, à la croisée entre monde minéral, végétal et fossile.

Haut de page