Newsletter

Exhibition

Sole Spento – Hilario Isola

Solo Spento (Soleil Eteint)

Hilario Isola, né en 1976, vit et travaille au Piémont (Italie). Artiste et viticulteur, sa double activité l’amène à repenser avec un humour décalé notre lien à la ruralité contemporaine. Sa résidence au Cairn en 2023 lui fait découvrir des paysages qui lui étaient inconnus : les champs de panneaux solaires sur le plateau des Mées. Inspiré par ce cadre évoquant la science-fiction, où cohabitent « rentabilité du ciel » et agropastoralisme 2.0, Isola propose dans son exposition de transformer le Cairn en centrale électrique d’une nature particulière…

À l’instar des zones agricoles devenues semi-industrielles, la salle d’exposition du Cairn se transforme en machine. Hilario Isola, artiste et viticulteur, devient électricien.

Hilario Isola, né en 1976, vit et travaille au Piémont (Italie). Artiste et viticulteur, sa double activité l’amène à repenser avec un humour décalé notre lien à la ruralité contemporaine. Sa résidence au Cairn en 2023 lui fait découvrir des paysages qui lui étaient inconnus : les champs de panneaux solaires sur le plateau des Mées. Inspiré par ce cadre évoquant la science-fiction, où cohabitent « rentabilité du ciel » et agropastoralisme 2.0, Isola propose dans son exposition de transformer le Cairn en centrale électrique d’une nature particulière…


Sur le plateau de Valensole, lieu idyllique connu pour ses photos dans les champs de lavandes, poussent aujourd’hui de nouveaux plants qui brillent à des dizaines de kilomètres. Leurs reflets incandescents remplacent épeautres et amandiers qui ornaient autrefois les reliefs de Haute-Provence.

À l’instar des zones agricoles devenues semi-industrielles, la salle d’exposition du Cairn se transforme en machine. Hilario Isola devient électricien.

Connectée à une sculpture photovoltaïque située en extérieur, les œuvres à l’intérieur du Cairn, tributaires de l’ensoleillement, dévoilent leurs mystères et leurs rouages mécaniques qui les sous-tendent au spectateur. Alternateurs, transformateurs, jusqu’à la quantité d’énergie enregistrée : tout est donné à voir, à comprendre – à manipuler.

Du dehors au dedans, changement d’ambiance. Le fil conducteur guidant le visiteur dans la pénombre jusqu’à un tableau de contrôle est un câble électrique. Il suffit de le suivre pour activer des boutons en forme de champignons lignicoles. Chacun illumine un personnage d’une galerie de portraits. Philosophes, scientifiques, femmes et hommes, jalons ayant marqué la quête de l’humain de la maîtrise de l’énergie, surgissent quelques instants de l’ombre et de notre mémoire collective.