Exhibition, Résidence

DAVIDE BERTOCCHI – HEAD SPACE

Résidence Art & Monde du travail

Pictures of the event

1/2

Dans le cadre du dispositif Art et monde du travail, Davide Bertocchi a pu développer un ensemble d’œuvres spécifiques à cette expérience. L’une d’entre elle FACE A (EAC + AF) crée une synergie entre les deux structures d’accueil de résidence, l’entreprise, Azur Fragrances, d’une part et d’autre part, le centre d’art, l’Espace de l’Art Concret.

La résidence Art & Monde du travail est un dispositif initié par le Ministère de la Culture, et dont l’ambition est de favoriser la rencontre entre l’art, principalement les arts visuels, et les mondes du travail, c’est-à-dire l’entreprise considérée au sens large avec tous ses acteurs – de la direction aux salariés.

Société partenaire 2021 : Azur Fragrances

 

Né à Modène (Italie) en 1969, Davide Bertocchi vit et travaille à Paris depuis maintenant 20 ans.

Il s’est formé à l’école des Beaux-Arts de Bologne dans le cursus d’Alberto Garutti et au DAMS (département Art Musique Spectacle de l’université de Bologne) Italie et à HKU d’Utrecht, Pays-Bas.

Après des études et un voyage de plusieurs mois aux Etats-Unis, en parallèle de ses premières expositions, il a travaillé à la Galerie Massimo De Carlo à Milan de 1996 à 1999. Cette expérience lui a permis d’être en contact direct avec beaucoup d’artistes : John Armleder, Maurizio Cattelan, Carsten Höller, Massimo Bartolini, Paola Pivi, Rudolf Stingel, Matt Mullican, Rainer Ganahl, Olivier Mosset, etc.

C’est grâce au conseil de Maurizio Cattelan qu’en 1999, il vient en France pour participer au Post-Diplôme International aux Beaux-Arts de Nantes dirigé par Robert Fleck, Stéphanie Moisdon et Philippe Lepeut. Après cette expérience, il s’installe à Paris.

En 2000, il est choisi pour être l’un des 10 artistes italiens du studio programme au MoMA PS1 à New-York. Ensuite il enchaîne une résidence à la Villa Arson à Nice, puis au Pavillon du Palais de Tokyo à Paris.

Davide Bertocchi utilise des images issues de la musique et de la science et les manipule intentionnellement en imposant des perspectives inhabituelles et intimes. Son œuvre va de la vidéo à la sculpture en passant par les installations sonores et traite principalement de phénomènes pseudo-scientifiques, tels que la dissipation d’énergie et le mouvement de l’information à travers ses « mécanismes de support » tels que les CD, DVD, disques et / ou bandes magnétiques, les mouvements orbitaux des plantes et des galaxies — ce mouvement révolutionnaire rotatif inutile et son impact existentiel et énigmatique sur la vie quotidienne.

Dans le cadre du dispositif Art et monde du travail, Davide Bertocchi a pu développer un ensemble d’œuvres spécifiques à cette expérience.  L’une d’entre elle FACE A (EAC + AF) crée une synergie entre les deux structures d’accueil de résidence, l’entreprise, Azur Fragrances, d’une part et d’autre part, le centre d’art, l’Espace de l’Art Concret. Il s’agit d’une forme chère à l’artiste, une création de compilation musicale dont les titres sont choisis par des tiers, ici en l’occurrence chacun sont choisis personnellement par chacun des membres des deux équipes créant sensoriellement une composante relationnelle.

Le titre de l’exposition, Head Space, fait directement référence à l’univers de l’entreprise associée, la parfumerie. Ce terme désigne un procédé qui permet d’extraire dans un premier temps l’odeur des fleurs, des plantes rares puis de les analyser afin de les reconstituer.

L’exposition présentera également une série d’œuvres — petites tablettes en plâtre — inspirée des « chromatographies »,  c’est à dire des diagrammes de compositions des matières premières au niveau moléculaire. Ce procédé chimique a particulièrement intéressé l’artiste qui y voit un moyen de rendre l’invisible visible.

Débutées lors de sa résidence, et actuellement en cours de réalisation, d’autres œuvres seront présentées dans le cadre de cette restitution.

Scroll up