Exposition

SPO SOCIÉTÉ PROTECTRICE DES OBJETS

du 6 au 27 avril 2012vernissage le vendredi 6 avril, 18-21h                           Les artistes du connectif KKF/Keskon Fabrique, David Galimant (dit 5kop/St-Cop/Cinq hops/ Syncope/hop hop hop hop hop) et Nicolas Pennaneac’h (dit Asile) fondent une partie de leur travail sur le ramassage et […]

du 6 au 27 avril 2012
vernissage le vendredi 6 avril, 18-21h

Connectif KKF / Keskon Fabrique

Connectif KKF / Keskon Fabrique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les artistes du connectif KKF/Keskon Fabrique, David Galimant (dit 5kop/St-Cop/Cinq hops/ Syncope/hop hop hop hop hop) et Nicolas Pennaneac’h (dit Asile) fondent une partie de leur travail sur le ramassage et le détournement d’objets de rebus trouvés dans la rue.

L’exposition SPO : Société Protectrice des Objets raconte l’histoire de cette rencontre quasi-affective et de la réappropriation par les artistes de ces objets abandonnés, à qui ils vont donner une seconde vie.

C’est d’abord le matériau, l’histoire supposée de cette matière brute, l’âme qui se dégage de l’objet qui retient leur attention.Les artistes entrent alors dans une vraie communication avec l’objet : ils s’observent dans un regard croisé et s’influencent mutuellement, l’objet renvoyant l’artiste à des considérations personnelles qui seront à la source de son inspiration, ils se parlent, s’apprivoisent. 
Cet échange a pour première condition la capacité des artistes à changer de regard sur cet objet, et à parvenir ainsi à y déceler la part esthétique par-delà sa banalité et sa détérioration.

Le processus de création ne se limite pas à la découverte et à la transformation de l’objet par les artistes, mais implique un second changement de regard, celui du spectateur, qui peut alors à son tour nouer un échange avec la pièce.

Invitant à une aventure artistique et humaine, le connectif KKF / Keskon Fabrique propose un art à la dimension de notre quotidien, qu’il fait sourire et dont il nous livre une vision poétique. 

Le triple échange qui se produit entre l’objet, les artistes et le spectateur fait le pari de faire comprendre qu’on a tous la possibilité de transformer son regard sur les choses, et d’ainsi embellir à notre manière notre vision de la vie.

Haut de page