Projection

RAOUL RUIZ, LE MAGICIEN

Conseil Artistique : Guy Scarpetta En présence des acteurs Anne Alvaro et Melvil Poupaud     En contrepoint à la grande rétrospective de Raoul Ruiz présentée, ce printemps, à la Cinémathèque française, L’ECLAT propose, pendant trois jours, un choix parmi les films majeurs du cinéaste chilien. Ce programme sera présenté par Guy Scarpetta, qui fut son ami proche, […]

Conseil Artistique : Guy Scarpetta

En présence des acteurs Anne Alvaro et Melvil Poupaud

 

 

En contrepoint à la grande rétrospective de Raoul Ruiz présentée, ce printemps, à la Cinémathèque française, L’ECLAT propose, pendant trois jours, un choix parmi les films majeurs du cinéaste chilien. Ce programme sera présenté par Guy Scarpetta, qui fut son ami proche, et qui vient, en collaboration avec Benoît Peeters, de lui consacrer un livre (Raoul Ruiz le magicien, Editions Les Impressions Nouvelles, Prix du meilleur livre de cinéma 2015) apparaissant déjà comme un ouvrage de référence. Anne Alvaro et Melvil Poupaud, deux de ses acteurs majeurs, seront présents, pour parler « de l’intérieur » du cinéma de Ruiz.

EDITORIAL de Guy Scarpetta

Que dire de Raoul Ruiz ? Qu’il fut l’un des cinéastes les plus originaux de ces cinquante dernières années ? Sans plus prolifique, aussi (120 films en quarante ans) ? Qu’il s’est exilé de son Chili natal au moment du coup d’état du général Pinochet, et qu’il a développé en Europe une œuvre luxuriante, étourdissante, échappant à toute commune mesure ? Qu’il n’a cessé de se partager entre des « grosses productions » (Le Temps retrouvé, Les Mystères de Lisbonne) et des films expérimentaux, souterrains, tournés sans moyens, avec des copains – en passant par tous les registres intermédiaires ? Qu’il entretenait une relation privilégiée, complice, avec ses acteurs, et que plusieurs d’entre eux sont aujourd’hui, sans doute, ceux qui parlent le mieux de son art. Mais aussi : qu’il faisait partie de ces rares créateurs pour qui l’imagination commande tout. Qu’il a proprement inventé un monde, d’un baroque exacerbé, où des univers parallèles entrent en collision, où les temps se croisent, où les frontières ne cessent de s’effacer entre les vivants et les morts, entre le présent et le passé, entre le rêve et la réalité…

Vendredi 15 avril en présence de Anne Alvaro, de Melvil Poupaud et de Guy Scarpetta

Trois vies et une seule mort

> 18h30 LA VILLE DES PIRATES de Raoul Ruiz (France/Portugal, 1984, 1h28)

Avec Anne Alvaro, Melvil Poupaud, Hugues Quester, André Engel

Un monde envoûtant, une île de magie, de prodiges, de sortilèges, de mystères, où le rêve irradie la réalité, où un enfant criminel traverse le temps, et ressuscite tous les dix ans…

la-ville-des-pirates-anne-alvaro

> 21h TROIS VIES ET UNE SEULE MORT de Raoul Ruiz (France, 1995, 2h03)

Avec Chiara Mastronianni, Marcello Mastroianni, Melvil Poupaud, Feodor Atkine

Dans ce conte fantastique, Mastroianni vit trois vies et assume trois destins qui ne cesseront de s’entrecouper tout au long du film. Histoires multiples qui n’en forment peut-être qu’une, car c’est celle d’un même homme. Un film où l’étrangeté se conjugue à la cocasserie.

Samedi 16 avril en présence de Anne Alvaro, de Melvil Poupaud et de Guy Scarpetta

> 16h30 LE TEMPS RETROUVÉ de Raoul Ruiz (France/Italie/Portugal, 1999, 2h49)

Avec Catherine Deneuve, Arielle Dombasle, John Malkovich, Chiara Mastroianni, Edith Scob, Elsa Zylberstein, Melvil Poupaud…

« Je n’ai pas adapté Proust », disait Raoul Ruiz, « je l’ai adopté »… Il a réussi, en tout cas, l’exploit de transposer le monde de Proust, avec ses temporalités ramifiées, ses identités équivoques et ses vertiges intérieurs, dans le langage non moins vertigineux des images-mouvement.

> 21h COMBAT D’AMOUR EN SONGE de Raoul Ruiz (France/Portugal, 2000, 2h02)

Avec Melvil Poupaud, Elsa Zylberstein, Lambert Wilson, Christian Vadim, Diogo Doria, Rogerio Samora, Marie-France Pisier, Mathieu Demy.

C’est un jeu : neuf grands thèmes qui se croisent, se télescopent, suscitant un foisonnement de récits. Le film le plus extravagant, le plus libre, le plus déstabilisant, le plus réjouissant, et sans doute le plus « ruizien » de tous les films de Raoul Ruiz.

Dimanche 17 avril en présence de Guy Scarpetta

> 15h LES MYSTÈRES DE LISBONNE de Raoul Ruiz (Portugal, 2009, 4h32)

Segment Promenade (in A propos de Nice la suite) sera présenté en avant-programme

D’après le roman Les Mystères de Lisbonne de Camilo Castelo Branco. Avec Adriano Luz, Clotilde Hesme. Melvil Poupaud.

Un voyage tumultueux, fait d’amour et d’aventures, à travers le Portugal, la France, l’Italie et le Brésil du XIXe siècle. Un grand roman-feuilleton magistralement détourné.

SIGNATURE DE GUY SCARPETTA I RAOUL RUIZ, le magicien

de Benoît Peeters et Guy Scarpetta (Prix du meilleur livre de cinéma 2015)

TARIF : PLEIN (8€) ADHÉRENT (3€) ETUDIANT (2€)

Haut de page