Newsletter

Exposition

Pasolini en clair-obscur

L’exposition du Nouveau Musée National de Monaco – Villa Sauber aborde l’œuvre de Pier Paolo Pasolini, du point de vue de l’influence que la peinture classique et contemporaine a eu sur son cinéma. Le terme de « clair-obscur » du titre renvoie ainsi autant à la peinture caravagesque qu’au noir et blanc d’Accattone. L’exposition réunit des pièces de différentes natures (extraits de films, peintures, dessins, installations, photographies, …) du XVIème siècle à nos jours. Elle s’ouvre enfin sur l’art contemporain en présentant des œuvres au travers desquelles une trentaine d’artistes internationaux ont rendu hommage à Pier Paolo Pasolini.

Pasolini est peut-être le dernier intellectuel européen de renommée mondiale. Un demi-siècle après sa mort, son influence s’exerce encore dans les différents champs qu’il a occupés : il est lu, cité, commenté, adapté, il inspire les créateurs d’aujourd’hui. S’il aimait se définir avant tout comme « écrivain », c’est à travers ses films qu’il a touché le grand public. Aussi le cinéma, qui a offert une caisse de résonnance à ses idées politiques, tient-il une place centrale dans son œuvre. C’est à cet aspect, vu à travers le prisme de l’influence de l’art classique et contemporain sur l’esthétique de ses films, que s’intéresse particulièrement « Pasolini en clair-obscur ». Des extraits d’AccattoneThéorèmeSalò, etc., y sont ainsi mis en regard de tableaux de Pontormo, Pieter Claesz, Giorgio Morandi, Fernand Léger ou Francis Bacon.

Après avoir présenté la manière dont Pasolini s’est appuyé sur des peintres du passé pour composer les plans de ses films, la seconde partie de l’exposition montre comment l’écrivain-réalisateur a, symétriquement, inspiré ses successeurs. Sont ainsi rassemblés une trentaine d’artistes internationaux lui ayant rendu hommage, beaucoup d’entre eux ayant travaillé sur la matière-même de ses films : Adel Abdessemed, Giulia Andreani, Tom Burr, Adam Chodzko, Clara Cornu, Walter Dahn, Regina Demina, Marlene Dumas, Richard Dumas, Cerith Wyn Evans, Laurent Fiévet, Alain Fleischer, Claire Fontaine, Giovanni Fontana, Jenny Holzer, William Kentridge, Astrid Klein, Stéphane Mandelbaum, Martial, Fabio Mauri, Charles de Meaux, Dino Pedriali, Ernest Pignon-Ernest, Giuseppe Stampone, Jean-Luc Verna, Francesco Vezzoli, John Waters.


Commissariat : Guillaume de Sardes
Scénographie : Christophe Martin