Publication

OLIVIER PASSIEUX par Camille Paulhan

OLIVIER PASSIEUX par Camille Paulhan « Trouver son espace de jeu, qui est une petite musique qui ne supporte pas le bruit collectif  »   « Je n’y peux rien, les ateliers m’émeuvent ; je voulais proposer pour thankyouforcoming des portraits d’atelier, des propos d’artistes glanés dans ces lieux, devant leurs œuvres. Il n’y est d’ailleurs […]

OLIVIER PASSIEUX par Camille Paulhan

« Trouver son espace de jeu, qui est une petite musique qui ne supporte pas le bruit collectif  »

 

« Je n’y peux rien, les ateliers m’émeuvent ; je voulais proposer pour thankyouforcoming des portraits d’atelier, des propos d’artistes glanés dans ces lieux, devant leurs œuvres. Il n’y est d’ailleurs pas forcément question de ces dernières, mais plutôt de ce qu’un atelier fait à la production artistique, de comment y travaille-t-on, comment y flâne-t-on. »

Olivier Passieux, Romulus, 2015, Huile sur toile, 195 x130 cm, Photo : O. Passieux

Olivier Passieux, Romulus, 2015, Huile sur toile, 195 x130 cm, Photo : O. Passieux

« Olivier Passieux a un bureau, où s’accumulent les emballages vides de Nicorette, les cartes postales, les journaux et les catalogues d’exposition, comme autant de concrétions nécessaires au travail. Lui ne travaille pas assis mais accroupi ou, le plus souvent, debout face au mur et les deux pieds campés dans la masse d’images et de documents qu’il fait s’élever du sol. »

Lien : http://thankyouforcoming.net/paulhan-passieux

Haut de page