Exposition

NUIT(S)

LES ARTISTES : Eric Bourret et Julien Chatelin, Vincent Catala, Michael Busse, Julien Mauve. © Eric Bourret Cette exposition collective axe son propos autour de la proposition de cinq photographes s’étant ingéniés à représenter le monde dans l’obscurité, qu’elle soit totale, partielle, ou transitoire, qu’il s’agisse de l’aube, du crépuscule ou d’un contrejour donnant l’illusion […]

LES ARTISTES :

Eric Bourret et Julien Chatelin, Vincent Catala, Michael Busse, Julien Mauve.

visuel bourret

© Eric Bourret

Cette exposition collective axe son propos autour de la proposition de cinq photographes s’étant ingéniés à représenter le monde dans l’obscurité, qu’elle soit totale, partielle, ou transitoire, qu’il s’agisse de l’aube, du crépuscule ou d’un contrejour donnant l’illusion de la nuit.

A l’origine de cette idée, la proposition d’Eric Bourret, photographe bien connu pour sa démarche d’exploration des massifs montagneux du monde entier. Il s’est ici concentré sur les ciels si particuliers des hauteurs de l’Himalaya. A cette démarche, visant à accentuer les potentialités esthétiques que peut nous offrir la nature, se sont agrégés des propos sociologiques. De l’obscurité, nous passons ainsi à l’obscurantisme des années de la guerre froide, avec les installations désertées de la CIA à Berlin. Elles ont fasciné Michael Busse et sa série La nuit américaine. Fasciné, Vincent Catala le fut pour une personne. Avec Jane, la nuit tombe, il raconte son amour désespéré pour une prostituée brésilienne, occasionnant son immersion dans les bas fonds de Rio pour la retrouver, un an après leur initiale rencontre. Plus glamour, ou presque, Ici Paris de Julien Chatelin, portant un regard aussi espiègle que distancié sur le microcosme frénétique du show-business au sein duquel, se mêlent grandeur et décadence. Beaucoup plus calme est en revanche l’atmosphère crépusculaire retranscrite par After light out de Julien Mauve, qui, via une minuscule source lumineuse émergeant de ses paysages, insiste sur l’importance que revêt la lumière dans nos sociétés.

Haut de page