Morceaux choisis, Regard sur la collection de la ville de Vence

Exposition

Morceaux choisis, Regard sur la collection de la ville de Vence

Morceaux choisis, Regard sur la collection de la ville de Vence

Bien qu’on ait du coeur à l’ouvrage,
L’art est long et le temps est court !
Baudelaire. Fleurs du Mal, 1857

Cette exposition présente un regard porté par la commissaire Evelyne Artaud sur collection d’œuvres de la ville de Vence, constituée à travers les expositions et donations depuis la création du Musée en 1992. C’est d’abord un hommage à la générosité des artistes et de leurs héritiers, de collectionneurs, de donateurs et de partenaires qui a permis d’enrichir le fonds de ce haut lieu de l’art au fil des années. Les lithographies de Matisse voisinent avec celles de Marc Chagall, Max Ernst, Man Ray, Hans Hartung, ARMAN et témoignent des liens des créateurs avec la cité. L’exposition rend compte du compagnonnage du lieu avec les artistes : des œuvres de Claude Viallat, François Morellet ou Malaval, dialoguent avec celles d’artistes invités en résidence de création – Jean Le Gac, Philippe Favier – ou même conçues in situ dans les magnifiques espaces du château. Le dévoilement du wall drawing de Sol Levitt est ainsi complété par la présentation de gouaches de l’artiste, de même que le Mur Peint de Bernard Pagès est augmenté de dessins. L’exposition met enfin un accent particulier sur le thème du livre d’artiste et de l’édition, fortement présent dans la collection grâce aux dons de la Galerie Chave, d’Yvon Lambert ou encore de l’éditeur d’art Bernard Chauveau. A travers une sélection d’extraits d’ouvrages, le visiteur peut découvrir des œuvres de Giuseppe Penone, Roman Opalka, Jean-Charles Blais, FRANTA, Georges Bru, Michel Roux ou encore Gérard Eppelé. Avec cette proposition, le Musée de Vence souhaite réaffirmer l’importance du rôle de l’artiste dans la cité. Elle invite chacun à nourrir et réactiver ce que Kundera appelle notre « mémoire poétique », celle qui « enregistre ce qui nous a charmés, ce qui nous a émus, ce qui donne à notre vie sa beauté. « 

Haut de page