Exposition

Mitch Epstein « New York Arbor »

« Cette série de photographies explore des arbres extraordinaires dans les cinq quartiers de New York. Enracinés dans les parcs, les centres commerciaux, les jardins, les cimetières et les trottoirs, certains arbres se sont adaptés à leur entourage comme des contorsionnistes, tandis que d’autres ont été taillés en spécimens précieux. Ils sont aussi divers que […]

« Cette série de photographies explore des arbres extraordinaires dans les cinq quartiers de New York. Enracinés dans les parcs, les centres commerciaux, les jardins, les cimetières et les trottoirs, certains arbres se sont adaptés à leur entourage comme des contorsionnistes, tandis que d’autres ont été taillés en spécimens précieux. Ils sont aussi divers que la population de la ville. Ce projet honore l’endurance et le mystère de ces arbres ainsi que leur importance pour la vie urbaine » nous dit Mitch Epstein à propos de son exposition.

Photo Mitch Epstein: American Elm, New York. 2011 © Black River Productions, Ltd. courtesy Galerie Thomas Zander, Cologne.

 

Le photographe américain né en 1952, s’attache depuis plus de quarante ans à dresser le portrait du monde par le spectre des réalisations humaines et de leurs liaisons parfois dangereuses qu’elles entretiennent avec la nature. En 2011, sa série American Power a été célébrée par l’emblématique Prix Pictet.

New York Arbor est un propos photographique pour le moins étonnant lorsque l’on connaît le parcours de Mitch Epstein, qui nous a plus habitué à monter le revers de la médaille du progrès. American Power dénonce l’impact écologique et sociologique parfois dramatique que peuvent engendrer les lourdes infrastructures de génération d’énergie. Avec Family Business, il relate ce qu’il perçoit comme étant la fin du rêve économique américain en relatant la faillite de l’entreprise de son père.

Après avoir envisagé le monde dans sa globalité, il focalise notre attention sur sa propre ville et sur ses « personnages » emblématiques, les arbres. Il les photographie tel un portraitiste. Il opte ici pour un format vertical en noir et blanc, « passant du registre de la complainte à celui de la célébration » nous dit-il.

Ses œuvres sont présentes dans les collections des musées les plus prestigieux. New York Arbor est une exposition produite et réalisée en partenariat avec la galerie Thomas Zander (Cologne).

Haut de page