Exposition

La Maison d’en dessous – Martine Aballéa / Le Narcissio

Martine Aballéa, la Maison d’en dessous Exposition inaugurale Vernissage le jeudi 3 novembre à 18h30 Exposition jusqu’au 10 février 2016 L’artiste a regardé, écouté, puis créé une histoire en s’imprégnant du lieu. Elle nous entraîne dans un monde parallèle, sous-terrain, aquatique, vers une chambre qui fut peut-être habitée, tandis qu’on entend un chant mélancolique tel […]

Martine Aballéa, la Maison d’en dessous
Exposition inaugurale
Vernissage le jeudi 3 novembre à 18h30
Exposition jusqu’au 10 février 2016

lenarcissio_aballea_lamaisondendessous

La Maison d’en dessous – © Martine Aballéa, 2016. (Visuel HD libre de droits sur demande)

L’artiste a regardé, écouté, puis créé une histoire en s’imprégnant du lieu.

Elle nous entraîne dans un monde parallèle, sous-terrain, aquatique, vers une chambre qui fut peut-être habitée, tandis qu’on entend un chant mélancolique tel celui d’une sirène qui pleure un amour impossible.

Nouveau récit fictionnel de Martine Aballéa, qui se déroule en une seule scène, La Maison d’en dessous s’est dessinée à partir de relevés, de sensations, d’images fugitives que l’artiste veut nous faire partager.

L’artiste a visité Le Narcissio, ce nouvel espace dédié à la création contemporaine, alors qu’il était encore vide de tout aménagement et que les travaux se terminaient. Les sons notamment, sont alors très présents, d’autant que ce lieu abrite non seulement un transformateur (celui du quartier) mais reçoit tous les tuyaux d’eau de l’immeuble qui le surplombe !


Traversé par les énergies et les fluides du monde du dessus, l’artiste l’imagine aussitôt comme un sous-marin. L’architecture lui apporte alors, outre ces vibrations antagonistes, un autre élément permettant le point de départ de cette fiction, en liant ces interférences en un point de focalisation donné par un coffre surélevé. Ce serait un lit, symbole d’un amour, un amour impossible, puisque la rencontre de ces fluides créerait une réaction chimique explosive.

A partir des éléments constitutifs du lieu, Martine Aballéa nous invite à une visite dans la reconstitution d’un paysage imaginaire, dans cette histoire qu’elle s’est peu à peu racontée et qui n’existe que par les formes qu’elle lui donne : La couleur, essentielle, bleutée, « aigue-marine », dorée (électrique) ;
Un temps : celui de l’absence, réelle, figurée, où le passé se dévoile, le présent se questionne ;
Des sons : une douce balade, intemporelle, amoureuse,
Et un espace qui enveloppe chacun de nos sens.

Tout cela se mélange et se recompose avec la réalité. Chacun alors peut projeter ses images, ses fantasmes, s’immerger et vivre une expérience qui lui sera unique.

Martine Aballéa est représentée par la galerie art : concept, Paris.


LE NARCISSIO

L’exposition de Martine Aballéa inaugure le nouvel espace d’exposition de l’association DEL’ART : le Narcissio.
Expositions, évènements, librairie, lieu de ressources et de rencontres, le Narcissio permet à DEL’ART de rendre visible l’ensemble du travail mené depuis de nombreuses années : Les Editions DEL’ART, dont le fameux guide de l’art contemporain sur la Côte d’Azur et à Monaco, les recherches menées sur l’espace public avec la réalisation de manifestations artistiques (Market Zone), le soutien aux artistes avec la production d’œuvres et l’accompagnement professionnel.

Désormais ouvert au public, le Narcissio proposera de nombreuses rencontres, des formes originales et différentes pour aborder et questionner l’art d’aujourd’hui.

Haut de page