Exposition

LE TEMPS DE L’ECOUTE

Pratiques sonores et musicales sur la Côte d’Azur des années 1950 à nos jours du 24 juin au 30 octobre 2011 vernissage le 23 juin à 19h                                   L’exposition Le temps de l’écoute vise à retracer soixante ans de création sonore et […]

Pratiques sonores et musicales sur la Côte d’Azur des années 1950 à nos jours

du 24 juin au 30 octobre 2011 
vernissage le 23 juin à 19h

Epplay-Malaval - 4

Lars Fredrikson aux commandes du ET dans son studio analogique.
© Gaël Fredrikson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’exposition Le temps de l’écoute vise à retracer soixante ans de création sonore et musicale sur la Côte d’Azur. Cette histoire se construit au travers du regard d’artistes contemporains travaillant ou ayant travaillé dans la région à qui il a été demandé de produire une œuvre destinée à mettre en résonance des productions passées. Concrètement, cela signifie chaque artiste prend en charge le traitement d’une ou plusieurs séquences de cette histoire en les associant à sa propre pratique, créant ainsi des œuvres originales qui intègrent des expériences du passé. 

Les dialogues sont les suivants : Pascal Broccolichi & Lars Fredrikson, Vincent Epplay & Robert Malaval & Les Rolling Stones, Jérome Joy & Jean Dupuy, Ludovic Lignon & Lars Fredrikson, Arnaud Maguet & Sun Ra, Arnaud Maguet & Soft Machine & Jean-Jacques Lebel, Arnaud Maguet & Richard Prompt, Isabelle Sordage & Éléonore Bak, Isabelle Sordage & Éliane Radigue, Gauthier Tassart & Thomas Köner, Gauthier Tassart & Jean-Pierre Massiéra, Christian Vialard & Yves Klein. 

Ce choix s’explique par la volonté des commissaires de ne pas produire d’exposition d’historien, ni de limiter le projet à la présentation d’archives, de documents ou d’installations simplement réactivées. Il s’entend aussi comme une méthode formelle et théorique pour analyser le champ particulièrement expérimental des pratiques sonores et musicales. Enfin, il s’agit de s’appuyer sur la créativité d’artistes contemporains pour créer le lien entre le passé et leurs propres expériences. 
 
La conception et la réalisation de la publication est confiée à The Bells Angels (Simon Bernheim et Julien Sirjacq) qui effectuent pour l’occasion un résidence à la Villa Arson grâce au soutien du Conseil Général des Alpes-Maritimes. Une grande partie des documents collectés pour cette publication intègre l’exposition, contribuant ainsi à sa scénographie et à sa médiation. The Bells Angels réalise également une pièce sonore à partir de l’exposition pour les Ateliers de Création Radiophonique de France Culture (diffusion prévue en octobre 2011). 

En résonance avec l’exposition, Le Dojo invite Céleste Boursier-Mougenot pour une installation spécifique, Index v5, ainsi cinq jeunes artistes issus de la Villa Arson : Jean-Pierre Bertrand, Benjamin Blaquart, Julien Dutertre, Jérôme Grivel et Mathieu Schmitt qui occupent les espaces non publics du lieu (22 juin – 30 septembre).  

Trois séries de concerts sont organisées parallèlement : 
. Le 21 juin, pour la Fête de la Musique à la Villa Arson : 
L’Orchestre Inharmonique de Nice (LOIN), Baron Oufo, Jac Berrocal & David Fennech, Super Reverb, Les Playboys et deux performances conçues et produites par Jean Dupuy et Jérôme Joy (18h-24h00). 
. Le 7 juillet à la Villa Arson : 
Éliane Radigue (20h-24h) en partenariat avec le Centre National de Création Musicale de Nice (CIRM) 
. Le 8 juillet à la Villa Paloma, Nouveau Musée National de Monaco, sur une proportion des Disques en Rotin Réunis
Bader Motor, Hifiklub & Jean-Marc Montera et Khan’s PianoDuo (19h-22h). 
 
Commissariat : Jean-Marc Avrilla et Éric Mangion 

La Villa Arson reçoit le soutien logistique et technique du Centre National de Création de Nice (CIRM) pour le concert d’Eliane Radigue.

Haut de page