Exposition

Lame de fond – Florence Paradeis

Souvent considérée comme l’un des chefs de file de cette photographie dite « du quotidien « , qui depuis les années 90 se développe en faveur d’un retournement des valeurs modernistes, Florence Paradeis, parce qu’elle interroge le réel par le petit bout de la lorgnette, en déploie toute la complexité. Une complexité qui se toise […]

Florence Paradeis

Souvent considérée comme l’un des chefs de file de cette photographie dite « du quotidien « , qui depuis les années 90 se développe en faveur d’un retournement des valeurs modernistes, Florence Paradeis, parce qu’elle interroge le réel par le petit bout de la lorgnette, en déploie toute la complexité. Une complexité qui se toise dans ses photographies polysémiques, denses et compactes malgré ou à cause de leur apparente légèreté ; résultat d’une mise en scène réfléchie de l’instant où, déjà, chaque signe s’énonce comme celui d’un vacillement imminent.

Dans le spectre d’une pratique clairement orientée vers l’image, ses vidéos et ses collages émettent eux aussi la possibilité d’insuffler une vision alternative sur le réel, un nouvel état qui se manifeste à nous comme une invitation à repenser son apparente banalité.

La Roue-FlorenceParadeis

Son travail a été exposé en France dans de nombreux musées (Musée National d’Art Moderne et Petit Palais à Paris, Musée des Beaux-Arts de Nantes…) FRAC (Languedoc-Roussillon, Basse-Normandie, Pays-de-la-Loire…) et Centres d’art (CRAC de Sète, Villa Arson à Nice, Le Creux de l’enfer à Thiers…) et à l’étranger (ICA à Londres, NBK à Berlin, La Caixa à Barcelone…). Il fait partie de plusieurs collections comme celle du Centre Georges Pompidou, du FNAC et du FMAC à Paris, des FRAC Ile-de-France, Limousin, Corse, du Los Angeles County Museum of Art… et de collections privées.

Haut de page