Performance

KPT MICHIGAN

Lorsqu’il ne joue pas à la pop-star sur scène avec le projet Schneider TM de Dirk Dresselhaus, qu’il ne travaille pas à quelque remix ou qu’il ne collabore pas avec les Belges de Köhn (sur le label k-raa-k3) sans oublier Super Reverb, son binôme avec Jurgen De Blonde, Michael Beckett produit également en solo sous […]

10988537_784213324997767_6374799869831071227_n

Lorsqu’il ne joue pas à la pop-star sur scène avec le projet Schneider TM de Dirk Dresselhaus, qu’il ne travaille pas à quelque remix ou qu’il ne collabore pas avec les Belges de Köhn (sur le label k-raa-k3) sans oublier Super Reverb, son binôme avec Jurgen De Blonde, Michael Beckett produit également en solo sous le nom KPTMichigan. D’abord et avant tout guitariste, les textures de ses compositions sont construites à partir de sons de guitares transformés et distortionnés. En véritable alchimiste sonore, Beckett sait rendre « funky » le bruit blanc, faire alterner les escapades sonores expérimentales avec des morceaux d’une data-pop ludique et sautillante qui pourrait évoquer la bande-son d’un jeu vidéo endommagé. Le tout compose une sorte d’hommage rendu à la machine, sous toutes ses formes, des plus mutantes aux parasites. À la fois savant et fou !

Haut de page