Exposition, Performance, Projection, Rencontres

KKF À L’ESPACE DE L’ART CONCRET

Résidence de KKF à l’Espace de l’Art concret, dans le cadre des 10 ans du Cinéma brut  KKF est invité dans le cadre des 10 ans du Festival Cinéma brut (9-12 juillet 2015) en résidence à l’EAC, d’une part pour créer la scénographie du festival, qu’il assure depuis quatre ans, et d’autre part pour revisiter […]

PresenceEnResidenceArtConcret

Résidence de KKF à l’Espace de l’Art concret, dans le cadre des 10 ans du Cinéma brut

Les artistes du KKF en résidence à l'EAC produisent des œuvres en écho à la collection d'art concret.

Les artistes du KKF en résidence à l’EAC produisent des œuvres en écho à la collection d’art concret.

 KKF est invité dans le cadre des 10 ans du Festival Cinéma brut (9-12 juillet 2015) en résidence à l’EAC, d’une part pour créer la scénographie du festival, qu’il assure depuis quatre ans, et d’autre part pour revisiter les œuvres de la collection dans l’esprit qui les caractérise, en vue d’une présentation en décembre dans les salles de l’EAC.

Pourquoi un festival ?

Avec une qualité vidéo sans cesse croissante, Internet est un moyen de diffusion qui permet à des millions de spectateurs de découvrir les œuvres audiovisuelles du monde entier. Le partage est l’essence même de cette nouvelle création qui n’a plus besoin de convaincre, mais juste d’exister. Mais certains films autoproduits méritent mieux que le petit écran d’ordinateur.

S’affranchir des contraintes de production classiques est une chose, mais parvenir à diffuser ses œuvres autoproduites sur grand écran en est une autre. L’autoproduction rend parfois le film plus facile à ”faire » qu’à « faire voir ». La diffusion sur internet permet d’attirer la curiosité d’un public anonyme et de se construire un réseau solide et fidèle. Mais d’un autre côté, la profusion des vidéos sur le net rend la singularité d’une œuvre moins perceptible. Et un écran d’ordinateur ne remplacera jamais la salle obscure et le plaisir, pour les réalisateurs comme pour les spectateurs, de se confronter au public.

C’est la raison d’être du Festival Cinémabrut : rendre visible ce cinéma autonome en offrant un espace de diffusion de qualité, intime et convivial, aux autoproductions, en créant une dimension plus humaine à la mise en réseau mondialisée des œuvres indépendantes.

Il nous semble vital de montrer au public la qualité d’un cinéma aujourd’hui alternatif, qui devient le cinéma de demain.

Le Festival Cinémabrut c’est trois jours de rencontres et de découvertes:

– 3 projections le soir en plein air dans le parc du magnifique château de Mouans-Sartoux.

– 2 projections en salle (climatisée !) les samedi et dimanche après-midi.

– des concerts en plein air, des DJ + VJ, un bar chill-out, un restaurant, pour poser le meilleur décor pour toutes les rencontres et les échanges imaginables.

Haut de page