Exposition

Kasper Akhøj, Welcome (to the Teknival) – Villa Sauber

Au premier étage de la Villa Sauber, le NMNM présente une exposition de l’artiste Kasper Akhøj consacrée à E-1027, Maison en bord de Mer, conçue par l’architecte Eileen Gray pour Jean Badovici entre 1926 et 1929 à Roquebrune Cap-Martin.   En 1929, âgée de 51 ans, l’artiste designer Eileen Gray achève sa première réalisation architecturale, […]

Au premier étage de la Villa Sauber, le NMNM présente une exposition de l’artiste Kasper Akhøj consacrée à E-1027, Maison en bord de Mer, conçue par l’architecte Eileen Gray pour Jean Badovici entre 1926 et 1929 à Roquebrune Cap-Martin.

Kasper Akhøj, Welcome (to the Teknival),
2008-2017

 

En 1929, âgée de 51 ans, l’artiste designer Eileen Gray achève sa première réalisation architecturale, répondant à la commande de son ami l’architecte Jean Badovici qui souhaitait « un petit refuge » dans le sud de la France. A la suite de Robert Mallet-Stevens, qui construit la Villa Noailles à Hyères entre 1923 et 1925, c’est à Roquebrune-Cap-Martin –commune limitrophe de Monaco – qu’Eileen Gray conçoit, bâtit et aménage E-1027, Maison en bord de Mer.

L’année de son achèvement, la maison fait l’objet d’une publication dans un numéro spécial de la revue « L’Architecture Vivante », dirigée par Badovici. Le portfolio contient une soixantaine de photographies prises par Eileen Gray, qui présente sa vision d’une construction mêlant étroitement architecture et design, dans une conscience aigüe des besoins de l’occupant de la maison et des mouvements de son corps. Sa conception de l’habitation envisagée comme un organisme vivant transparaît dans les vues d’intérieur réalisées au moment où elle vit à E-1027, avant de quitter la maison en bord de mer pour se lancer dans la réalisation de Tempe a Pailla, sur les hauteurs de Castellar.

Quelque vingt ans plus tard, dans le numéro d’avril 1948 de « L’Architecture d’Aujourd’hui », le célèbre architecte Le Corbusier publie à son tour des photographies de la villa, ou plus précisément des peintures murales dont il a recouvert les murs entre 1938 et 1939. Le nom d’Eileen Gray, comme celui de la villa, sont absents de cette publication.

E-1027 sera ensuite ignorée pendant près de trente ans avant de réapparaître dans l’histoire de l’architecture moderne au milieu des années 1970, peu de temps avant la disparition de Gray. La villa fait l’objet d’une campagne de restauration depuis 2007.


Welcome (To The Teknival)

Depuis 2008, Kasper Akhøj consacre un projet de recherche artistique à l’histoire d’E-1027, dont il documente la restauration à travers les vues originales d’Eileen Gray. Welcome (To The Teknival) se présente comme un ensemble de cinquante-neuf photographies argentiques en noir et blanc, réalisées d’après les planches publiées en 1929 par Gray et Badovici, à la manière d’un remake respectant scrupuleusement la perspective et la composition des photographies originales.

L’installation est composée de vues réalisées lors des 5 visites effectuées par Akhøj à E-1027 (en 2009, 2010, 2015 et 2017). Chaque vue n’est cependant présentée qu’une fois. Ainsi différentes strates d’histoire se chevauchent et se confrontent, évoquant les occupants successifs de la maison (Eileen Gray et Jean Badovici, puis Badovici seul ou en compagnie de son ami Le Corbusier et enfin plus récemment les ouvriers, les restaurateurs et architectes). Bien que tous ces personnages soient hors cadre, leur présence est perceptible à travers différents artefacts. Aux tasses de thé, livres ouverts et autres objets du quotidien savamment mis en scène par Eileen Gray pour présenter sa conception d’un certain « art de vivre », ont succédé les outils des ouvriers, maçons, électriciens, mais aussi les traces laissées sur les murs par les restaurateurs, peintres ou squatteurs du site. Le titre de l’exposition Welcome (To The Teknival) est emprunté à deux graffitis peints dans les années 1990 par les squatteurs qui occupaient le site abandonné, et qui furent partiellement recouverts lors des premières étapes de la restauration de la villa.

Chaque photographie d’Akhøj est légendée par un titre indiquant le numéro de prise de vue d’Eileen Gray (de 1 à 59), suivie du numéro de visite de Kasper Akhøj et de la date de sa propre prise de vue.

0 1 V 3 2 0 1 5 est donc la première vue du portfolio original, reprise par Akhøj lors de sa 3ème visite d’ E-1027 en 2015.

Les prises de vue de Kasper Akhøj s’apparentent au process de la restauration, révélant l’absence, les mises au jour et interrogeant le devenir des « ajouts » postérieurs, telles les peintures murales réalisées en 1939 par Le Corbusier, qui jouèrent un rôle crucial dans la préservation du site. La restauration est encore évoquée dans l’exposition à travers un sondage de peinture, appelé « fenêtre de dégagement », mettant en évidence les couches de peinture successives appliquées sur les murs de la Villa Sauber, et réalisée par l’équipe en charge des restaurations de peintures de la Villa E-1027.

Dans le cadre de l’exposition Welcome (To The Teknival), le NMNM produit un nouveau film de Kasper Akhøj, qui sera réalisé durant l’été et présenté dans l’exposition à partir du mois de septembre 2017. Ce film, tourné en pellicule couleur 16mm dans quelques-uns des plus grands laboratoires européens de restauration, aura pour sujet le travail de restaurateurs d’objets d’art utilisant différentes technologies d’imagerie scientifique permettant une visualisation presque abstraite de l’œuvre (radiographie, photographie infrarouge, imagerie hyperspectrale…)

 

Haut de page