Exposition

INGRID LUCHE ET CARTE BLANCHE À AIR DE PARIS

INGRID LUCHEet Carte blanche à Air de Paris avecBRUNO SERRALONGUE24 juin – 24 septembre vernissage le vendredi 24 juin de 18h à 21h                                     Le lapin turquoise  Ingrid Luche  Dans la série Le lapin turquoise, Ingrid Luche présente des lieux ou […]

INGRID LUCHE
et Carte blanche à Air de Paris avec
BRUNO SERRALONGUE

24 juin – 24 septembre 
vernissage le vendredi 24 juin de 18h à 21h

BD_LHippodrome-15x20-IngridLuche

L’Hippodrome
15×20
IngridLuche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lapin turquoise 

Ingrid Luche 

Dans la série Le lapin turquoise, Ingrid Luche présente des lieux ou des situations spatiales dont elle se souvient, recomposant un contexte manipulé, fragmenté par le processus de la mémoire. Dans ses différents projets, les notions de dimensions (physiques et imaginaires), d’échelle, de perception (immédiate ou manipulée) se développent autour du souvenir d’un lieu, d’une sculpture, d’une tonalité lumineuse particulière, d’une invitation à pénétrer l’espace. L’expérience de l’exposition pourrait créer un sentiment de déjà-vu : halls, rues, lieux publics, galeries, passages, réapparaissent comme un temps de pause. 

Visuel : L’Hippodrome 15×20 Ingrid Luche

Air de Paris 

A l’origine, en 1990, c’est à Nice que Florence Bonnefous et Edouard Merino choisissent de s’installer. En 1994, les deux directeurs déménagent à Paris et ouvrent leur nouvel espace. Liam Gillick, Brice Dellsperger, Ingrid Luche, John McCarthy, Plamen Dejanov, Swetlana Heger ou Rob Pruitt y ont présenté leurs travaux. Pour l’été 2011, Air de Paris revient plus spécifiquement sur la période niçoise grâce à Faits-divers, une œuvre de Bruno Serralongue : « De novembre 1993 à avril 1995, j’ai systématiquement lu la rubrique des faits-divers du quotidien Nice Matin. Grâce aux informations contenues dans les textes, je retournais sur les lieux des évènements et prenais une photographie. Un résumé du texte publié est sérigraphié sous le tirage dans une réserve blanche. » B.S. Les 51 photographies sont exposées à La Station, mais aussi dans d’autres lieux à Nice, comme un jeu de piste. Un plan d’accrochage est imprimé et distribué à La Station.

Haut de page