Rencontres, Visite

HORS CIRCUIT – LINDA FREGNI NAGLER // Villa Sauber

Rencontre avec Linda Fregni Nagler Autour de l’œuvre The Hidden Mother, 2006-2013 The Hidden Mother se compose de 977 photographies prises entre les années 1850 et 1930, que Fregni Nagler a achetées, presque toujours sur internet, à partir de 2006, date à laquelle son attention avait été attirée par une annonce sur eBay: « Drôle de […]

Rencontre avec Linda Fregni Nagler

Autour de l’œuvre The Hidden Mother, 2006-2013

Linda Fregni Nagler, The Hidden Mother (Détail), 2006-2013 - Collection NMNM

Linda Fregni Nagler, The Hidden Mother (Détail), 2006-2013 – Collection NMNM

The Hidden Mother se compose de 977 photographies prises entre les années 1850 et 1930, que Fregni Nagler a achetées, presque toujours sur internet, à partir de 2006, date à laquelle son attention avait été attirée par une annonce sur eBay: « Drôle de bébé avec la mère cachée ». Cette attirance pour l’excentrique, toujours dans le domaine de la photographie vernaculaire, est à l’origine de l’énorme travail de catalogue qu’est Hidden Mother, mais ce n’est qu’une des collections que Linda Fregni Nagler a construites et développées pendant la dernière décennie. Avec cette œuvre-ci, elle a créé un genre photographique – le “genre mère cachée”– en constituant le catalogue des photos qu’elle avait achetées, au lieu de l’inverse, quand une archive est créée autour d’une catégorie déjà établie. En 2013, année où The Hidden Mother a été exposée dans la section dirigée par Cindy Sherman, comme partie intégrante du Palais encyclopédique à la 55e Biennale de Venise, la collection comprenait presque mille photos.  Cette « archive vivante » dont l’édification se poursuit constitue, selon l’artiste, « un chantier permanent. »

Linda Fregni Nagler est née à Stockholm en 1976. Elle vit et travaille à Milan.

Dans les études menées par Linda Fregni Nagler sur la photographie et les automatismes cognitifs qui dictent notre façon de percevoir le monde, la disparition de la réalité est explorée au travers d’œuvres qui jouent sur les frontières entre l’illusion, la mise en scène et les notions de présence et d’absence héritées de Marcel Duchamp. Linda Fregni Nagler dévoile l’archéologie d’une ère tout en révélant des divergences autant temporelles qu’esthétiques. Confronté à une nouvelle vision du passé, le spectateur est invité à observer non seulement une accumulation du temps mais aussi les effets que la photographie a sur notre conscience. Avec ses photos et ses performances, l’artiste crée un conte-récit historique à mi-chemin entre une conférence d’anthropologie, une interprétation de documents historiques et un récit surréaliste du passé.

Haut de page