Exposition

Du gris à l’âme, Exposition de Sylvie Teissier

  Etrange série d’images… Parmi tous ces corps pétrifiés, une seule introduit la fragilité du vivant : deux corps en mouvement. Deux corps féminins – mère et fille ?- comme en fuite juste avant d’être piégés dans le miroir qui les déforme, et de finir peut-être comme toutes ces figures de pierre, coincées entre le verre des […]

Oeuvre photographique de Sylvie Teissier

 

Etrange série d’images…

Parmi tous ces corps pétrifiés, une seule introduit la fragilité du vivant : deux corps en mouvement. Deux corps féminins – mère et fille ?- comme en fuite juste avant d’être piégés dans le miroir qui les déforme, et de finir peut-être comme toutes ces figures de pierre, coincées entre le verre des vitrines et l’acier des chantiers du tramway.

Et puis une autre, image hybride celle-là : s’extirpant des tôles bleues cachant les cicatrices béantes ouvertes dans la terre, ce troisième corps féminin (la photographe elle-même ?) dont les bras soutiennent la face de méduse qui pétrifiait quiconque osait la regarder !

Tiens, tiens… serions nous plongés dans le bleu du purgatoire des images ? Entre l’enfer caché des excavatrices et plus haut, au sommet de la colline, le paradis serein du cimetière du Château où le temps s’inscrit dans l’évanescence du végétal, l’érosion du minéral et la corrosion du métal. Quelque part dans le gris de l’âme, loin du chaos d’en bas.

 

Paul Laurent

Haut de page