Exposition

FLASH-BACK, une brève histoire du Cairn

Commissaire de l'exposition : Nadine-Gomez Passamar

L’événement en images

1/3
  • Cheval Blanc devant l’œuvre de Andy Goldworthy, Refuge d’Art du Vieil Esclangon, arrêt sur image, Second plan, 2021

    Cheval Blanc devant l’œuvre de Andy Goldworthy, Refuge d’Art du Vieil Esclangon, arrêt sur image, Second plan, 2021

Visible jusqu’au 31 octobre !
Derniers jours d’exposition !

L’exposition FLASH-BACK, une brève histoire du Cairn retrace les différentes étapes de l’histoire du Cairn, un véritable « laboratoire artistique en montage » pionnier en France et en Europe par la dimension de l’espace concerné. Cette rétrospective s’appuie sur les archives du Cairn et sur une sélection d’œuvres prêtées par les artistes. Pendant plus d’un an le vidéaste Jean-Baptiste Warluzel, lors de nombreux séjours auxquels il a été invité, a produit une œuvre pour cette exposition : Second Plan.

Visible jusqu’au 31 octobre ! Derniers jours d’exposition !

Cette exposition, dont la scénographie s’inscrit dans une volonté de sobriété et de respect de la nature chères au projet, retrace les différentes étapes de l’histoire du Cairn, un véritable « laboratoire artistique en montage » pionnier en France et en Europe par la dimension de l’espace concerné.
Cette initiative originale de création, de production et de diffusion de l’art contemporain en milieu rural est née en 1998 d’un partenariat singulier entre un musée et un espace naturel protégé.
Si le mot cairn désigne ces pyramides de pierres qui jalonnent les sentiers pédestres, il est aussi associé aux sculptures du britannique Andy Goldsworthy, premier artiste à créer « in situ » une œuvre pérenne caractéristique de l’expérience dignoise. Une quinzaine d’artistes ont ensuite déployé une vaste collection d’œuvres en pleine nature, ouvertes à tous et gratuites, concrétisant la volonté initiale du Cairn : rapprocher la création contemporaine des habitants de ce territoire.
Sollicitant ceux qui ont participé à cette aventure, et s’appuyant sur les archives du Cairn et sur une sélection d’œuvres prêtées par les artistes, l’exposition Flash-Back témoigne de l’ancrage territorial dont procède la singularité, la force critique et l’inventivité du Cairn.

Au-delà d’une restitution liée à la mémoire du lieu, le Cairn poursuit son geste prospectif en invitant pour l’occasion Jean-Baptiste Warluzel à produire une installation vidéographique. Pendant plus d’un an, le vidéaste a parcouru le territoire du Géoparc de Haute-Provence, marché sur les traces des artistes invités par le Cairn, et dormi dans les Refuges d’Art. Investissant la forme sensible de l’enquête et privilégiant une approche immersive Second Plan offre l’expérience de ses rencontres avec les œuvres in situ et leurs milieux, les montagnes et leur poésie de l’instant.

Commissaire : Nadine-Gomez Passamar
Artiste invité : Jean-Baptiste Warluzel
Design et scénographie : Antoine Boudin
Graphisme : Hugues Coudurier
Coordination et recherches iconographiques / fonds archives : Julie Michel

Cette rétrospective sera également l’occasion de poursuivre des partenariats initiés de longues dates avec les structures culturelles, éducatives et associatives de la Ville. À ce titre, le Cairn s’associera à L’art en Marche afin de proposer des randonnées artistiques. L’idbl, école d’art intercommunale de Digne-les-Bains présentera Être exposés, une exposition de l’artiste française Anaïs Tondeur, et accueillera avec la Médiathèque intercommunale une série de conférences et de rencontres avec des artistes, des philosophes, des curateurs et des historiens de l’art.
Les informations relatives à ces événements seront actualisées sur le site internet du Cairn et se tiendront sous réserve de la décision gouvernementale concernant la réouverture des lieux culturel.

Haut de page