Exposition

FABULAE

Une exposition réalisée en partenariat avec le Cnap dans le cadre du Programme Suite (avec le soutien de l’ADAGP et de la Copie Privée). Avec Xavier Antin, Olivier Dollinger, Caroline Duchatelet et Hippolyte Hentgen Les artistes présentés par La Station dans l’exposition Fabulae questionnent le récit et ses modalités par le biais de la vidéo. Leurs […]

Une exposition réalisée en partenariat avec le Cnap dans le cadre du Programme Suite (avec le soutien de l’ADAGP et de la Copie Privée).

Avec Xavier Antin, Olivier Dollinger, Caroline Duchatelet et Hippolyte Hentgen

Xavier Antin, A Film Set (1/3), vidéo, 2014

Xavier Antin, A Film Set (1/3), vidéo, 2014

Les artistes présentés par La Station dans l’exposition Fabulae questionnent le récit et ses modalités par le biais de la vidéo. Leurs œuvres explorent des univers très variés, nous menant de la peinture d’histoire au dessin animé en passant par la performance et le témoignage. Certaines sont silencieuses, d’autres sont musicales, comportent des voix-off… Les dispositifs scéniques peuvent prendre la forme d’une séance de cinéma, d’une installation ou bien encore d’une projection, proposant ainsi au spectateur différentes expériences possibles du récit.

Olivier Dollinger, The cimate control and the summer of love, vidéo, 2016

Olivier Dollinger, The cimate control and the summer of love, vidéo, 2016

Chaque artiste propose ici une narratologie liée aux spécificités du médium vidéo : l’image-durée pour Caroline Duchatelet, l’image-mouvement pour Xavier Antin, la documentation d’une action pour Olivier Dollinger et le détournement du support filmique pour le duo Hippolyte Hentgen. La construction narrative de ces œuvres prend en compte les formes d’écriture, les procédures de montages, des temporalités variables, ainsi que le déplacement du corps du spectateur.

Caroline Duchatelet, Le 25 mars, extrait du film, 2013

Caroline Duchatelet, Le 25 mars, extrait du film, 2013

Malgré leurs spécificités propres, ces œuvres reviennent toutes à l’essence même du récit : elles relatent le passage d’un état à un autre par la transformation. Ce sont des fabulations — voire des affabulations — dont la polysémie provient autant de la structure du récit que de sa forme plastique et de sa mise en espace. Ces fabulae débordent donc à la fois le cadre successif de la narration et l’expérience linéaire du cinématographe ; elles proposent des formes expansées du récit dont la lecture est conditionnée par une adéquation entre image, texte, son et espace.

Hippolyte Hentgen, “The Hound and the rabbit” (d’après Rudolph Ising) 2015, de la série “le Ruban Instable”, Film d’animation, 6′55, encre sur pellicule 16mm, numérisé, bande sonore et installation sonore de Pierre-Yves Macé

Hippolyte Hentgen, “The Hound and the rabbit” (d’après Rudolph Ising) 2015, de la série “le Ruban Instable”, Film d’animation, 6′55, encre sur pellicule 16mm, numérisé, bande sonore et installation sonore de Pierre-Yves Macé

L’exposition elle-même pourra être perçue comme une forme de narration, créant des liens peut-être inattendus entre les œuvres des artistes exposés. 

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec le Centre national des arts plastiques (Cnap) et de son programme Suite destiné à rendre visible une sélection de projets ayant bénéficié d’un soutien pour une recherche/production artistique. Le programme Suite permet ainsi à des artistes d’expérimenter leurs idées dans le « réel » de l’exposition, en association avec des lieux pilotés par des artistes ou de jeunes commissaires, soucieux de renouveler les pratiques curatoriales. Le programme Suite bénéficie du soutien de l’ADAGP et de la Copie Privée.

Haut de page