Exposition

DEL’ART N°26

du 15 septembre au 15 décembre 2012 En couverture : Pascal Pinaud                                               Pascal Pinaud s’emploie depuis la fin des années 1980 à réinventer et à réenchanter la peinture. Celui qui s’est présenté […]

du 15 septembre au 15 décembre 2012

En couverture : Pascal Pinaud

delartpinaud

Pascal Pinaud, Sans titre, 2012
Photographie
© Photo François Fernandez.
Courtesy galerie Catherine Issert,
Saint-Paul de Vence
et galerie Nathalie Obadia, Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pascal Pinaud s’emploie depuis la fin des années 1980 à réinventer et à réenchanter la peinture. Celui qui s’est présenté en 1998 sous le titre de PPP : Pascal Pinaud Peintre, puise dans une histoire de la peinture et reformule les révolutions, techniques et picturales, de ses pères. Peintre au sens large car il est également sculpteur, photographe, collectionneur et commissaire d’exposition. Sa conception de la peinture est éclatée et protéiforme. Les différents médiums sont pour lui un prétexte pour jongler entre les registres, les époques et les cultures. Non sans ironie, humour et affection pour les objets qu’il manipule, l’artiste ouvre un large champ d’interprétations et de lectures, au plus grand plaisir du regardeur. Pascal Pinaud se présente comme un peintre. Pourtant, il ne peint pratiquement pas. Il associe les matériaux et travaille avec des professionnels et des artisans. PPP est aussi un logo, une marque de fabrique incluant ses partenaires qui font partie intégrante du processus artistique. PPP est l’acronyme d’un travail d’atelier collectif et interdépendant. S’il participe au renouvellement du genre, il sort aussi de la toile pour mettre en scène des constructions et assemblages tridimensionnels. Alors l’histoire de la peinture y est triturée, examinée, réappropriée et reformulée. Il extrait de son héritage une relation concrète et conceptuelle avec le matériau : son origine, sa fonction et ses propriétés. Sur un principe assimilable à celui développé par l’école du Bauhaus, il fusionne art, artisanat, pratiques vernaculaires et productions industrielles, sérielles. Son atelier rassemble différents corps de métiers où chacun apporte ses aptitudes spécifiques. Son oeuvre secoue nos mémoires, nos histoires, nos souvenirs et notre rapport à l’art. Chacune de ses pièces possède un caractère polysémique. Avec ironie, il bouleverse les repères, les codes et les langages artistiques habituels. L’artiste crée la surprise et nous démontre que l’histoire de l’art est infinie, malléable et remodulable. Elle n’est pas un carcan univoque, austère et liée au passé, bien au contraire elle est une source intarissable d’idées, de formes, de matériaux et de techniques que Pascal Pinaud s’applique à renouveler. Au sein d’une scénographique foisonnante et prolifique, il déploie sa vision de l’histoire de l’art : plurielle, riche, amusante, surprenante et généreuse.

Julie Crenn

Pascal Pinaud est né en 1964.
Il vit et travaille à Nice où il enseigne à la Villa Arson.

Haut de page