Exposition

Les Combas de Lambert

  Pour la première fois, la Collection Lambert propose une exposition autour de l’œuvre de Robert Combas à travers l’incroyable fonds réuni par Yvon Lambert. Premier marchand à révéler l’un des fondateurs de la figuration libre, le galeriste expose Robert Combas dès 1982, un an après l’exposition du critique d’art Bernard Lamarche-Vadel. « Finir en […]

 

Pour la première fois, la Collection Lambert propose une exposition autour de l’œuvre de Robert Combas à travers l’incroyable fonds réuni par Yvon Lambert. Premier marchand à révéler l’un des fondateurs de la figuration libre, le galeriste expose Robert Combas dès 1982, un an après l’exposition du critique d’art Bernard Lamarche-Vadel. « Finir en beauté » révélait une nouvelle génération qui revendiquait un retour à la peinture en réaction à l’Art minimal et conceptuel qu’Yvon Lambert avait lui-même fait émerger en France à la fin des années soixante.

cdl

Suivant l’incroyable créativité très productive du peintre, le marchand enchaine les expositions dans sa nouvelle galerie, la première à s’installer au cœur du Marais en 1986.

Parallèlement et frénétiquement, il achète, met de côté, se fait offrir dans une relation de pure amitié des toiles libres, des œuvres sur papier, des peintures réalisées sur des draps, des couettes, des nappes, constituant sans l’imaginer la plus grande collection au monde de cet artiste avec plus de 200 numéros.

En 2012, Robert Combas avait épaté le milieu artistique avec le succès retentissant de son exposition « Greatest Hits » que lui avait consacrée le Musée d’art contemprain de Lyon.

Le Palais de Tokyo lui donnera carte blanche avec Michel Houellbecq en juin 2016.

Cette exposition couvre 15 années de création, les plus prolifiques et créatives, 1978-1993, avec les thèmes qu’on retrouve entre la culture populaire, la Méditerranée, les thèmes de l’histoire de l’art revisitée (la mythologie, l’art chrétien, les scènes de bataille…).

Eric Mézil

Directeur de la Collection Lambert et Commissaire de l’exposition

 

Haut de page