Ateliers, Rencontres

A space for translation

Espace de discussion et bureau de traduction bilingue proposé par Emily Butler, commissaire d’exposition (Whitechapel Gallery, Londres), auteure et traductrice, dans le cadre d’ACROSS #9.   Jeudi 23 et vendredi 24 mars, de 17h00 à 19h00. Samedi 25 mars, de 14h00 à 16h00. Galerie Eva Vautier 2 rue Vernier 06 Nice – Contactez par email […]

Espace de discussion et bureau de traduction bilingue proposé par Emily Butler, commissaire d’exposition (Whitechapel Gallery, Londres), auteure et traductrice, dans le cadre d’ACROSS #9.

 
Jeudi 23 et vendredi 24 mars, de 17h00 à 19h00.
Samedi 25 mars, de 14h00 à 16h00.
Galerie Eva Vautier
2 rue Vernier
06 Nice

Contactez par email Claire Migraine à l’adresse contact@thankyouforcoming.net, pour réserver votre créneau horaire particulier :
17h00, 17h20, 17h40, 18h00, 18h20 ou 18h40 pour les jeudi et vendredi ;
14h00, 14h20, 14h40, 15h00, 15h20 ou 15h40 pour le samedi.

En 2015, thankyouforcoming met en place de courts temps de résidences critiques et curatoriales à Nice.
Le programme ACROSS (scènes de province) est un projet collaboratif, participatif et expérimental, qui donne une visibilité originale à des scènes artistiques et interroge les usages de la mobilité.

A SPACE FOR TRANSLATION

A l’occasion du temps de sa résidence à Nice, Emily Butler propose de mettre en place un bureau de traduction. Elle assure une permanence durant laquelle artistes, professionnels de l’art et curieux sont invités à venir lui présenter leurs projets linguistiques, de traductions, leurs recherches (conceptuelles ou physiques) autour des notions de transformation, transposition, changement d’état…

Ces rencontres en tête-à-tête, qui se tiennent en français ou en anglais, peuvent aussi être l’occasion d’échanger avec Emily Butler sur son travail de commissariat, d’évoquer les circuits de production et diffusion de l’art contemporain au Royaume-Uni ou encore de collaborer avec elle à la traduction concrète d’un court texte.

A Space for Translation permettra à Emily Butler de rencontrer des acteurs culturels de la région, tout en se mettant en situation de personne publique accessible à tous, jouant ainsi de la figure de « celui qui écoute », installant les conditions propices à un partage mutuel d’idées.

 

Haut de page