HISTOIRE

En tant qu’artiste j’ai toujours été motivé par l’idée de partager des pensées et des idées sur l’art avec un large public – cette motivation était sous-jacente à mon propre travail ainsi qu’à mes activités dans le domaine de l’art. Pour moi l’art et le fait de créer des œuvres a toujours signifié partager et communiquer, débattre et discuter – pas seulement sur l’art – à propos des évènements contemporains (et historiques) et des ramifications en général de la vie aux niveaux politique, sociologique, philosophique et intellectuel.

RESPONSABILITE

Mon professeur à l’académie de Munich, professeur Guenter Fruhtrunk, un antifasciste ardent et un débatteur enflammé, soutenait ma vision de ce qu’est l’art et des responsabilités que cela impliquait. Après sa mort au cours de mon troisième semestre à l’école d’art, j’ai décidé de déménager à Berlin, où j’ai tout de suite ouvert mon premier espace d’art Realitaetenbuero, qui a accueilli quatre expositions et deux performances sur une durée de deux ans.

EXPERIENCE

J’ai déménagé à New York en 1985. Dix ans plus tard, lassé de la commercialisation grandissante de l’art à New York, j’étais de nouveau prêt – je suis devenu de directeur artistique de la galerie Petra Bungert, qui a commencé a exposer des artistes internationaux travaillant dans la domaine de l’art abstrait. Au bout de trois ans, la galerie a fermé et j’ai commencé à partager mon temps entre New York et Bruxelles. A Bruxelles je suis devenu le co-fondateur et le directeur artistique (direction : Petra Bungert) de CCNOA (Center for Contemporary Non-Objective Art), le premier en Belgique et presque le seul espace artistique au monde à s’intéresser spécifiquement à l’art contemporain réductif et aux installations in situ. Dans le cadre de ma fonction de directeur artistique, j’ai été commissaire des expositions hors les murs aux Etats-Unis, en Europe, en Nouvelle-Zélande et en Australie. En plus de son intérêt passionné pour l’art réductif, CCNOA s’est toujours beaucoup préoccupé de sa responsabilité envers un public plus large que le public habituel des lieux artistiques, avec le but de faire connaître et expérimenter en première main les multiples facettes de l’art réductif.

Cependant, tout ceci a pris fin brusquement en 2010 suite à la décision assez obscure d’administrateurs des autorités artistiques flamandes.

DIALOGUE

EN 2013 j’ai trouvé un nouvel atelier dans les collines près de Ventimiglia/Dolceacqua et j’ai décidé très vite de créer un nouvel espace pour la diffusion et pour y continuer ces activités. Dans ce lieu unique, j’ai l’intention de présenter et de rendre hommage à des artistes de tous âges aux préoccupations similaires, afin de partager leurs pratiques artistiques avec un public intéressé dans la région et à l’étranger, ainsi qu’avec moi-même.

Tilman Hoepfl, fondateur et directeur du D.A.C. (Dolceacqua Arte Contemporanea)

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Partager ce contenu